Le procès de Mike Duffym qui s'étalera sur deux mois, pourrait faire la lumière sur les raisons qui ont conduit à sa spectaculaire dégringolade.

Ouverture du procès du sénateur suspendu Mike Duffy cette semaine

Le procès du sénateur suspendu Mike Duffy s'ouvrira mardi à Ottawa. Il fait face à 31 accusations de fraude, de bris de confiance et de corruption.
Elles sont toutes reliées à des dépenses pour des voyages, frais de subsistance et contrats réclamés par le sénateur nommé par le gouvernement conservateur.
L'affaire a fait surface en 2012, quand un journaliste du quotidien Ottawa Citizen a commencé à poser des questions sur le temps réellement passé par le sénateur Duffy à l'Île-du-Prince-Édouard, la province qu'il représente au Sénat.
Il avait réclamé des dépenses pour sa résidence de longue date à Kanata, dans la région d'Ottawa, la déclarant comme résidence secondaire, après sa nomination en 2008.
L'ancien animateur de télé a ainsi désigné sa maison de Cavendish, à l'Île-du-Prince-Édouard, comme sa résidence principale.
Un audit indépendant subséquent, demandé par le Sénat, a déterminé qu'il passait environ 30 pour cent de son temps sur l'Île.
M. Duffy maintient depuis le début qu'il a respecté les règles, mais dit s'être fait extorquer par le bureau du premier ministre une somme de 90 000 $ pour repayer certains frais de subsistance.
Ce montant a été en fait payé par Nigel Wright, l'ex-chef de cabinet de Stephen Harper, après une série de négociations secrètes.
Le procès de M. Duffy doit s'étendre du 7 avril au 12 mai et du 1er au 19 juin.