Les policiers vérifient la conformité des véhicules, s'assurant notamment que les plaques d'immatriculation sont bien visibles et que les véhicules tout-terrain sont équipés d'un rétroviseur, obligatoire, sur leur côté gauche.

Opération policière sur les sentiers de motoneige de Québec

Une opération policière a lieu samedi sur les sentiers de motoneige de la ville de Québec afin de sensibiliser les motoneigistes à la réglementation sur les véhicules hors-route.
L'initiative fait partie de la Semaine de la sécurité internationale en motoneige lancée le 13 janvier en Amérique du Nord.
Les policiers vérifient la conformité des véhicules, s'assurant notamment que les plaques d'immatriculation sont bien visibles et que les véhicules tout-terrain sont équipés d'un rétroviseur, obligatoire, sur leur côté gauche.
Ils contrôlent évidemment la vitesse des motoneigistes, dans l'espoir d'éliminer les accidents ou du moins, d'en réduire le nombre, affirme le porte-parole de la police de Québec, Pierre Poirier.
Il rappelle au passage que la conduite d'un véhicule hors-route avec les facultés affaiblies constitue une infraction au code criminel.
Depuis le début de la saison, sept motoneigistes ont perdu la vie au Québec. C'est un de plus qu'à pareille date l'an dernier, quand 18 motoneigistes ont péri au total.
Deux des sept morts sont survenus en Abitibi-Témiscamingue, les autres dans le Bas-Saint-Laurent, sur la Côte-Nord, dans la Capitale-Nationale, dans Chaudière-Appalaches et dans les Laurentides.
Toutes les victimes sont des hommes, dont l'âge moyen s'établit à environ 40 ans.
Aucun des décès ne s'est produit le jour. L'alcool pourrait être la cause dans plus de la moitié des tragédies.