«C'est Jean Charest qui a mis sur la table les sous nécessaires pour aller de l'avant. Ça, c'est bien important. Parce qu'on n'en parlerait pas de PKP, l'amphithéâtre et le retour des Nordiques»,  plaide André Drolet, candidat libéral dans Jean-Lesage.

«On oublie» l'amphithéâtre libéral, selon André Drolet

L'ancien grand patron de Québecor Pierre Karl Péladeau a fait le saut avec le Parti québécois, mais ce sont avant tout les libéraux qui ont permis la construction de l'amphithéâtre, rappelle le libéral André Drolet.
Bien des partis politiques revendiquent un «effet Péladeau» depuis quelques jours. Dimanche, c'était le candidat péquiste dans Jean-Lesage, Pierre Châteauvert, pas peu fier d'avoir fait campagne dans Limoilou avec l'actionnaire de contrôles de Québecor.
«C'est notre gouvernement qui est responsable de l'amphithéâtre. Ça fait que là, que personne d'autre s'attribue ce beau qualificatif-là. M. Péladeau est arrivé après comme gestionnaire avec M. Labeaume», tient à rappeler son adversaire libéral dans Jean-Lesage, André Drolet.
«C'est Jean Charest qui a mis sur la table les sous nécessaires pour aller de l'avant. Ça, c'est bien important. Parce qu'on n'en parlerait pas de PKP, l'amphithéâtre et le retour des Nordiques», ajoute André Drolet. «Là, on oublie.»
Alors que le PQ se vante d'avoir recruté l'homme d'affaires, les libéraux sont bien heureux de mettre en lumière sa profession de foi souverainiste. «Ça a changé la donne», observe le député sortant. «J'attribue ça au fait que les gens n'en veulent pas de référendum.» Depuis le séisme PKP, le «vent est plus favorable» pour les libéraux dans Limoilou, estime André Drolet.
Québec solidaire dit aussi bénéficier de «l'effet Péladeau». «On voit vraiment un mouvement de personnes qui se considèrent des sociaux-démocrates, qui étaient au Parti québécois, et qui, avec le dernier budget, la charte, et particulièrement avec l'arrivée de PKP, traversent à Québec solidaire», avance Sébastien Bouchard. «Et le Québec indépendant, le Québec progressiste qu'ils veulent construire, c'est pas avec PKP qu'ils veulent le faire», conclut le candidat solidaire dans Jean-Lesage.