Quebecor a annoncé ce matin qu'Alex Coulombe devient le fournisseur officiel de boisson gazeuses, isotoniques et d'eau gazéifiée du Centre Vidéotron.

On boira du Pepsi au Centre Vidéotron

Pepsi n'aura pas tout perdu une fois que le Colisée qui porte son nom à Québec sera fermé, à l'automne. La boisson gazeuse continuera d'être vendue à l'intérieur des murs du nouveau Centre Vidéotron.
Québecor a annoncé jeudi qu'Alex Coulombe devient le fournisseur officiel de boissons gazeuses (Pepsi, 7UP), isotoniques (Gatorade) et d'eau gazéifiée (Montellier) du nouvel amphithéâtre. L'entreprise de Québec n'a toutefois pas obtenu l'exclusivité de l'eau embouteillée et des boissons énergisantes.
«Ce sont des catégories de produits que Québecor préférait négocier à part, surtout dans l'éventualité qu'une équipe de la Ligue nationale de hockey s'installe dans l'amphithéâtre», explique Marc Coulombe, président d'Alex Coulombe.
M. Coulombe s'est dit tout de même très content d'avoir conclu cette entente. «C'est sûr que c'est important pour nous. On tenait à être là», lance-t-il. Il s'agit d'un contrat «à long terme», mais ni M. Coulombe ni Québecor ne veulent dévoiler sa valeur ni le nombre exact d'années qu'il couvre. Il est déjà entendu que la valeur des droits de versage et de visibilité sera plus élevée si jamais Québec obtient une équipe de la Ligue nationale de hockey.
«On sait qu'Alex Coulombe est un joueur impliqué à Québec, un joueur impliqué dans le hockey, et on est vraiment contents de les avoir avec nous», a commenté Martin Tremblay, vice-président, Affaires publiques chez Québecor.
Pour Alex Coulombe, il était naturel de poursuivre le partenariat déjà établi avec les Remparts de Québec, depuis leur retour, en 1997. En 2000, l'entreprise obtenait les droits sur le nom du Colisée. Aurait-elle aimé les avoir sur le nom du nouvel amphithéâtre? «Je peux pas dire que j'aurais pas aimé, mais à un moment donné, c'est une question financière», répond Marc Coulombe.
Un marché fort
Déjà très populaire au Québec, la marque Pepsi serait encore plus appréciée dans la capitale. «C'est un des endroits au monde où on a les parts de marché les plus élevées», soutient M. Coulombe, dont l'entreprise familiale d'embouteillage et de distribution est établie à Québec depuis 1905.
De son côté, le maire de Québec, Régis Labeaume, était particulièrement enthousiaste, jeudi soir. «Je suis un buveur de Pepsi, alors ça règle mon problème», a-t-il lancé. «Je suis très content que ce soit Alex Coulombe, car ils étaient là depuis longtemps dans le Colisée Pepsi.»
Rappelons qu'à la fin avril, la brasserie Labatt (Budweiser) avait obtenu l'exclusivité de la vente de bière dans l'amphithéâtre. Québecor mise donc sur la continuité en octroyant l'exclusivité aux deux compagnies qui avaient déjà leurs habitudes dans l'ancien Colisée.
Pour ce qui est de la restauration, le géant américain Levy Restaurants a obtenu le contrat en février dernier. L'entreprise qui gère déjà les concessions alimentaires de plusieurs amphithéâtres en Amérique du Nord a promis de faire affaire avec des chefs québécois, question d'offrir une saveur locale aux spectateurs. Avec Valérie Gaudreau
Alex Coulombe, une entreprise ancrée à Québec
Alex Coulombe est devenue jeudi la première entreprise de la ville de Québec à signer une entente d'exclusivité au nouvel amphithéâtre. L'entreprise familiale, vieille de 110 ans, compte aujourd'hui 385employés répartis dans ses centres de distribution de Québec, de Trois-Rivières, de Saint-Georges de Beauce, de La Malbaie et de Mont-Laurier. En 1905, Liqueurs Coulombe se lance dans l'embouteillage d'eaux gazeuses en basse ville de Québec. Alex Coulombe a alors seulement 18ans. En 1935, Alex Coulombe devient distributeur exclusif de Pepsi-Cola pour la capitale. En 1967, la compagnie achète une ancienne usine d'embouteillage de bière dans le parc industriel Jean-Talon Nord, à Sainte-Foy, où elle se trouve toujours. En 2008, on lance une canette commémorative pour le 400e de Québec. Aujourd'hui, la troisième génération de Coulombe est aux commandes et prépare déjà la relève, soit la quatrième génération de cette famille d'entrepreneurs.