En ramenant une carte de 62, Zachary Edmondson a effacé le record (64) du parcours du club de golf de Saint-Georges qui était détenu par Yvan Beauchemin depuis une dizaine d'années.

Omnium Manac: Edmondson en tête avec une ronde de 62

L'Américain Zachary Edmondson a pris les commandes de l'Omnium Manac en fracassant le record du parcours du club de golf de Saint-Georges avec un score de 62, jeudi.
La vedette locale Max Gilbert avait joué 62 il y a quelques semaines, mais ce n'était pas lors d'une compétition. Officiellement, en tournoi, le record appartenait à Yvan Beauchemin, un 64 enregistré il y a une dizaine d'années.
Edmondson, de la Caroline du Nord, a commis deux bogueys, mais il s'est bien racheté avec deux aigles et huit oiselets. Quant à Gilbert, il a enflammé les spectateurs avec un pointage de 63.
«J'ai hâte aux trois prochains jours, car je suis persuadé qu'en fin de semaine il y aura énormément de spectateurs. Tous les gens qui étaient ici aujourd'hui sont super contents pour moi. Ça m'a fait chaud au coeur de voir mon grand-père Emmanuel se présenter si tôt au terrain. C'est la première fois qu'il me voyait jouer en compétition», a dit le golfeur de 25 ans, dont le caddie est son père Noël.
Gilbert estime qu'il aurait pu jouer 61. «J'ai commis un boguey au septième trou à cause d'un mauvais élan au départ, puis j'ai pris trois coups roulés. Au 13e, une normale trois, ma balle a atterri à quelques pouces de la coupe, a roulé jusqu'au poteau, et elle est revenue là où elle avait touché le vert en premier.» 
Beon Yeong Lee (Great Lakes Tour) a également ramené une carte de 63 pour devancer David Markle, Cody Paladino, Marc-Étienne Bussières, Michael Gligic et Pierre-Alexandre Bédard. La seule femme à participer au tournoi, Sylvie Schetagne, a ramené une carte de 70 et se retrouve parmi les 65 pros qui ont joué la première ronde sous la normale.
Quant à Edmonson, il se dit très à l'aise sur un parcours comme celui de Saint-Georges, même s'il a joué à l'Omium des États-Unis en juin dernier et a disputé quelques tournois du circuit PGA Tour. «Les normales sont atteignables en deux pour nous et c'est là qu'il faut en profiter», a noté le meneur. «Par contre, les distances des normales 3 sont longues, avec des verts ondulés, et tu es content de jouer la normale.»
À l'Omnium des États-Unis, Edmondson a eu l'occasion de disputer une ronde d'entraînement avec Dustin Johnson. «Il frappait la balle de façon extraordinaire et son jeu était tout simplement à point. Il méritait amplement sa victoire. Je pensais qu'il allait faire sa petite affaire lors de la ronde d'entraînement, mais non, il était d'agréable compagnie.» Avec Le Soleil