FOLK, Une fois par jamais, Olivier Bélisle

Olivier Bélisle: folk cultivé ***

Membre des formations Coyote Bill et Canailles, l'auteur-compositeur-interprète Olivier Bélisle se la joue aussi en solo depuis un moment: un premier album paru en 2012 et des passages remarqués dans des festivals et des concours (à Petite-Vallée et aux Francouvertes, notamment).
Le musicien rouquin originaire de Deux-Montagnes a récidivé fin janvier avec un deuxième disque sur lequel il ajoute son grain de sel au paysage folk québécois.
Petit frère plus sage de Bernard Adamus, avec parfois un petit quelque chose des Cowboys Fringants ou de Mononc' Serge, Bélisle cultive les vers imagés et les chansons à personnages.
Avec des accents cuivrés qui traversent l'ensemble (merci au trombone de Benoit Paradis), il passe de l'épuré aux joyeux défouloirs, dans une facture plus brute que polie.
Voilà un projet qui est loin d'être inintéressant, mais qui ne réussit toutefois pas à se démarquer complètement par son originalité.
Vidéoclip de la chanson Gros tournoi