Jennifer Gosselin et Pierre Pépin, avec leur chienne Jasmine, auront parcouru en canot près de 13 000 km à travers l'Amérique du Nord depuis les 15 derniers mois. 

Odyssée NorAm: pause imprévue qui déstabilise

Au bout du fil, Pierre Pépin arrive à en rire. Mais depuis son retour à Québec, il y a à peine plus d'une semaine, il ne peut que constater que sa femme Jennifer Gosselin et lui vivent un dur retour à la réalité. «On a l'air de deux extraterrestres», décrit celui qui débarque en ville après 15 mois de canot à travers l'Amérique du Nord.
Pierre et Jennifer forment le duo qui était parti avec leur chienne Jasmine, en juin 2014, pour plus de deux ans et demi dans ce qu'ils avaient baptisé l'Odyssée NorAm. 
Mais les meilleurs plans ne se déroulent pas nécessairement toujours comme prévu... À commencer par des niveaux d'eau trop bas pour pouvoir suivre la route planifiée. Et un dollar canadien en chute libre qui a compliqué le budget des aventuriers.
Ce qui fait que Pierre et Jennifer ont dû se résoudre à revenir à Québec afin de mieux repartir en mars prochain pour la suite du périple. 
Un réel défi
Pierre l'admet sans détour : ils trouvent ça «tough». Beaucoup plus qu'ils ne l'auraient imaginé. Car après des mois à naviguer les cours d'eau du centre des États-Unis, du nord vers le sud, avant de remonter par la côte Est et les canaux intérieurs jusqu'à Ottawa, le duo doit se réadapter à la routine du quotidien. Un réel défi.
Surtout après avoir été charmé par toutes ces rencontres au fil de l'eau. «On n'a jamais vécu autant de gentillesse», résume avec nostalgie Pierre. De purs inconnus les ont reçus en grand, se sont confiés à eux sans barrière. Avec le canot et la chienne, «les gens s'ouvrent. On n'est pas menaçants». L'ancien militaire ne compte plus les amitiés tissées ces 15 derniers mois.
Le retour à la vie en ville est donc délicat. Pierre fait remarquer à quel point on connaît peu nos voisins ici. «On marche avec la chienne et on salue tout le monde. On a l'air de deux extraterrestres...»
Une anecdote illustre bien la situation : un gars croisé à quelques reprises la semaine passée est finalement venu demander à Pierre d'où ils se connaissaient. Quand Pierre lui a expliqué qu'il arrivait d'une tournée de 13 000 km en canot et que c'était une simple politesse, l'homme est reparti aussitôt, sans plus de cérémonie... 
«On est revenu à la réalité», se désole l'aventurier. Une réalité que le couple prévoit changer en mars pour la partie deux de l'aventure, une grande boucle de 18 mois à travers le Canada digne des voyageurs, de Québec jusqu'à Bella Coola (Colombie-Britannique) par le nord, avant de rentrer par le sud.
Partager avec le public
D'ici le départ, Pierre et Jennifer désirent partager leurs aventures avec le public. Ils veulent organiser des conférences. Puis un livre est également en chemin, tandis que la recherche de commanditaires s'accentue pour le prochain chapitre de l'Odyssée.
Mariés depuis 2007, ils seraient encore plus soudés qu'avant. Car malgré la présence constance de l'autre et les défis d'un quotidien à se dépasser dans l'action, il n'y a pas lieu de se chicaner, selon Pierre.
«C'est comme faire ensemble une journée de canot. Une à la fois. Et le soir, tu montes ta tente. Sauf que tu fais ça pendant 15 mois», philosophe Pierre Pépin.
Alors voilà, la recette est donnée pour ceux qui seraient inspirés à suivre leurs traces.