Le palais de justice de Québec

Nouvelle injonction contre le «faux médecin»

Le «faux médecin» Jean-Paul Lavoie s'est vu interdire par la Cour supérieure de pratiquer la médecine jusqu'au 10e jour suivant la fin de toutes les procédures intentées contre lui.
Le juge Denis Jacques de la Cour supérieure a accueilli mercredi la requête en injonction interlocutoire déposée par le Collège des médecins. Jean-Paul Lavoie, qui tient une clinique sur l'avenue Rodolphe-Forget à Sillery, ne pourra donc accomplir aucun acte réservé à la profession médicale, par exemple poser des diagnostics.
Lavoie fait face à cinq chefs d'accusation de pratique illégale de la médecine. Dans le passé, il a déjà été condamné pour le même délit à deux reprises. L'adepte de la médecine douce branche ses patients sur une machine de biorésonance connectée à un ordinateur pour analyser leur état de santé. Selon Lavoie, la machine contient 200 thérapies et peut guérir automatiquement. Le dossier pénal de Jean-Paul Lavoie reviendra devant la Cour du Québec le 16 novembre prochain.