Nous sommes le feu de Maude Audet

Nous sommes le feu: de peur et d'espoirs ***1/2

Entre le théâtre et la musique, son coeur balance. Conceptrice de costumes aguerrie et auteure-compositrice-interprète de plus en plus affirmée, Maude Audet propose cet automne la suite de l'album Le temps inventé, où elle cultivait déjà les contrastes il y a deux ans.
Loin de renier le filon, elle le pousse encore davantage avec Nous sommes le feu, une collection où les nuances sont soignées, tant dans cette poésie polarisée que dans ce paysage tantôt délicat, tantôt subtilement décapant.
La chanteuse n'est pas dotée de la plus grande voix, mais elle joue habilement avec les textures: elle mise sur la fragilité ou évoque une force tranquille, se fait lancinante, voire presque menaçante, dans des sonorités plus nasillardes ou chante l'amour avec chaleur, mais dans le plus grand dénuement.
Le vocabulaire guerrier pullule dans les chansons de Maude Audet, mais il côtoie un appel à l'insouciance, à riposter en cherchant le réconfort dans la beauté ou la simplicité des petites choses. La peur côtoie l'espoir, les refrains s'élèvent et la vie résonne.