RAP/POP, The Pinkprint, Nicki Minaj

Nicki Minaj: pas la catastrophe attendue **1/2

Ceux qui en avaient plus qu'assez d'entendre Anaconda, premier extrait du nouveau Nicki Minaj s'attendaient au pire.
Parce qu'Anaconda, avec ses paroles vulgaires parlées plus que chantées sur la trame de Baby Got Back, ça peut être amusant au départ, mais ça devient vite lassant.
La diva callipyge a cependant atteint son but avec cette pièce et son fameux clip, qui a semé la controverse et mis son nom sur toutes les lèvres en attendant l'album. Et, ô surprise, ce CD de plus d'une heure n'est pas aussi mauvais qu'on pourrait le croire.
La Trinidadienne ne sait pas que rapper, elle peut aussi chanter et elle utilise très bien sa voix sur des ballades comme I Lied ou The Crying Game, dont les paroles volent plus haut que sur d'autres pièces. Les duos avec Ariana Grande, Beyoncé, Jeremih et Skylar Grey sont également très bien réussis.
Mais malheureusement, il reste plusieurs pièces dont l'instrumentation est plutôt abrutissante et où Nicki ne dit pas grand-chose à part faire l'éloge de son désormais célèbre postérieur avec des vers subtils comme «My ass is a present», «Big titties, big butt too». On se trouve dans le territoire du dernier Miley Cyrus, avec du bon et du moins bon.