ROCK, No Fixed Address de Nickelback

Nickelback: sans surprise ** 1/2

Bienvenue dans l'univers du groupe le plus détesté au monde! Même s'il compte beaucoup de fans, le groupe des frères Kroeger a aussi beaucoup de détracteurs.
Si les premiers adoreront cet album, les seconds le détesteront autant que les précédents. Sa valeur se situe donc probablement quelque part entre les deux.
On s'en doute, Nickelback ne réinvente pas la roue, il répète la même vieille recette qui le sert bien depuis presque 20 ans: des guitares et des riffs lourds, mais pas nécessairement élaborés, la voix de Chad Kroeger agrémentée de beaucoup d'effets, des claviers pas vraiment à leur place et, bien sûr, quelques ballades sirupeuses pour compléter le tout.
Si des pièces comme Get 'em Up, avec son blues rock assumé, et Sister Sin sont quand même intéressantes, on ne peut en dire autant du reste de l'album qui pèche un peu par manque d'originalité. Nickelback tente une incursion en territoire funk avec She Keeps Me Up et Got me Runnin' Round (avec la participation du rappeur Flo Rida), mais ça ne fonctionne pas vraiment, car Nickelback n'est pas Bootsauce.