Le réalisateur australien George Miller

Neuf jurés en quête de Palmes

Sous la présidence australienne de George Miller, Arnaud Desplechin, Kirsten Dunst, Valeria Golino, Mads Mikkelsen, László Nemes, Vanessa Paradis, Katayoon Shahabi et Donald Sutherland auront la mission délicate d'établir le palmarès du Festival de Cannes. Voici quelques éléments biographiques sur ces neuf jurés en quête de Palmes.
1  George Miller, un cinéma populaire et spectaculaire
Le président du jury du 69e Festival de Cannes, le réalisateur australien (71 ans) de la célèbre saga Mad Max succède aux frères Coen à la tête de cette prestigieuse compétition internationale. Metteur en scène éclectique des Sorcières d'Eastwick, du film d'animation Les petits pieds du bonheur, pour lequel il a reçu un Oscar, et récemment de Mad Max : La route du chaos, George Miller incarne un cinéma populaire et spectaculaire.
2  Arnaud Desplechin, le cinéaste de l'intime
Réalisateur et scénariste, le Français Arnaud Desplechin (55 ans) a remporté cette année le César du meilleur réalisateur avec Trois souvenirs de ma jeunesse, un film qui n'avait pas été retenu dans la compétition officielle de Cannes l'année dernière. En 2008, l'une de ses interprètes, Catherine Deneuve, a été récompensée par le Prix spécial du 61e Festival de Cannes pour Un conte de Noël.
3  Kirsten Dunst, Marie-Antoinette mélancolique
L'actrice américaine de 34 ans a débuté à 11 ans dans Entretien avec un vampire de Neil Jordan. Elle a incarné Marie-Antoinette dans le film éponyme de Sofia Coppola et joué la jeune femme dépressive de Melancholia de Lars von Trier qui lui a valu le Prix d'interprétation féminine à Cannes en 2011. Nommée aux Golden Globes pour son rôle dans la série Fargo, Kirsten Dunst sera bientôt à l'affiche de Woodshock de Kate et Laura Mulleavy.
4  Valeria Golino, l'Italienne lumineuse
Actrice, réalisatrice, scénariste et productrice, Valeria Golino a joué dans Rain Man de Barry Levinson (1988) et tourné avec de nombreux réalisateurs italiens, notamment avec Emanuele Crialese dans Respiro. Très populaire dans la péninsule, Valeria Golino (49 ans) a été couronnée dès ses débuts par le Prix d'interprétation à Venise dans Storia d'amore de Francesco Maselli. Un prix qu'elle vient à nouveau de décrocher pour sa composition dans Par amour de Giuseppe M. Gaudino.
5  Vanessa Paradis, l'enfant prodige
Révélée par Joe le taxi, Vanessa Paradis (43 ans) a mené de front dès son plus jeune âge une carrière de chanteuse et de comédienne. Elle a joué dans Noce blanche, La fille sur le pont, L'arnacoeur ou Apprenti gigolo. Côté musique, elle a travaillé avec Lenny Kravitz, Serge Gainsbourg et Matthieu Chedid. Son dernier album, Love Songs, lui a valu de remporter une Victoire de la musique en 2014. La fille qu'elle a eue avec l'acteur Johnny Depp, Lily-Rose, sera aussi sur la Croisette pour présenter La danseuse.
6  Mads Mikkelsen, le Danois magnétique
Prix d'interprétation masculine à Cannes en 2012 pour La chasse, l'acteur danois (50 ans) a aussi été remarqué sur la Croisette pour sa prestation dans Michael Kohlhaas en 2013. Il a été révélé au cinéma par la trilogie Pusher de Nicolas Winding Refn, avant de s'imposer dans le rôle du méchant du James Bond Casino Royale (2006). Mads Mikkelsen sera prochainement de retour au cinéma dans Docteur Strange et Rogue One : une histoire de Star Wars.
7  László Nemes, révélation de Cannes 2015
Réalisateur et scénariste, László Nemes (39 ans) a fait des débuts remarqués au dernier Festival de Cannes en 2015 avec son premier long métrage, Le fils de Saul, récompensé par le Grand Prix, avant de rafler l'Oscar du meilleur film étranger en février 2016. Né à Budapest, francophone, le cinéaste hongrois, qui a étudié à Paris, a été l'assistant de Béla Tarr pour le film L'homme de Londres.
8  Katayoon Shahabi au service du talent
Productrice et réalisatrice iranienne, Katayoon Shahabi (47 ans) a créé la Sheherazad Media International (SMI), importante société privée de distribution de films et documentaires. Sous son égide, trois de ses compatriotes ont été récompensés, Rakhshan Bani-Etemad et Vahid Jalilvand à Venise, et Ida Panahandeh à Un Certain Regard à Cannes en 2015. Avec d'autres documentaristes iraniens, Katayoon Shahabi a été emprisonnée quelques mois à Téhéran en 2011. Tous étaient accusés d'avoir «donné une image négative de l'Iran», en collaborant avec la BBC.
9  Donald Sutherland, le vétéran de Hollywood
L'acteur canadien (80 ans) a incarné un mémorable Casanova pour Federico Fellini et joué l'un des premiers rôles dans le film culte M.A.S.H de Robert Altman, Palme d'or à Cannes en 1970. Acteur polyvalent, il a tourné plus de 150 films dont des classiques tels que Les douze salopards de Robert Aldrich, et Klute d'Alan Pakula. Plus récemment, il a joué dans la saga Hunger Games.
Le Festival de Cannes en chiffres
<p>Il faut gravir 24 marches pour atteindre l'entrée du Palais des festivals.</p>
9  Nombre de personnalités, membres du jury, qui décerneront le dimanche 22 mai la Palme d'or et les principaux prix de ce 69e Festival de Cannes. Cinq hommes, dont le président George Miller, et quatre femmes.
19  Nombre de feuilles d'or de la célèbre Palme. En or 18 carats, sa valeur est estimée à 29 M $CAN.
21  Nombre de films en compétition cette année pour la Palme d'or.
40 000  Nombre de professionnels accrédités - ils étaient 20 000 il y a 20 ans -, dont environ 4500 journalistes.
24  Nombre de marches qu'il faut gravir pour atteindre l'entrée du Palais des festivals.
500  Nombre de personnes affectées à la sécurité à l'intérieur du Palais des festivals et dans son immédiate périphérie, auquel il faut ajouter les forces de l'ordre nationales et municipales.
29,5 M $CAN  Budget du festival. Il est financé pour moitié par l'État et les collectivités locales (Ville de Cannes, conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, conseil général des Alpes maritimes), le reste par des partenaires.
84  Nombre de longs métrages projetés cette année, dont 55 en sélection officielle (21 sont en lice pour la Palme d'or), 18 à la Quinzaine des réalisateurs et 11 à la Semaine de la critique.