Les amateurs d'autos sport seront servis à souhait dans ce film. Ça leur fera quelque chose d'autre à regarder que les acteurs, consternants de nullité.

 Need for Speed: rouler 
des mécaniques

Laissez-moi vous éviter de perdre deux heures de votre vie : le bon gagne à la fin et il conquiert la belle... Ne me dites pas merci. Le scénario de Need for Speed est tellement prévisible, totalement exagéré et stéréotypé que même les amateurs de courses de chars vont être consternés. Sans parler du fait que celles-ci tournent en rond. Ce film n'aurait jamais dû quitter la ligne de départ.
Remplacez les autos par des chevaux et Need for Speed a tout du (mauvais) western. Tobey Marshall (Aaron Paul) est trahi par son ancien partenaire Dino Brewster (Dominic Cooper), qui lui a aussi piqué sa petite amie. Le frère de celle-ci décède et le vilain fait accuser le héros à sa place. À sa sortie de prison, Marshall et sa bande chercheront à laver son honneur dans un duel décisif...
Mais avant, ils devront traverser le pays (le fameux «Go west, young man») avec toute la cavalerie, pardon, la police à leurs trousses. Autre temps, mais mêmes moeurs : les jeunes sont décérébrés, roulent des mécaniques et misogynes.
Les amateurs d'autos sport vont être servis à souhait, ça leur fera quelque chose d'autre à regarder que les acteurs, consternants de nullité. On dirait que toute la distribution n'a qu'une seule expression, à l'exception d'Aaron Paul (la série télé Breaking Bad), qui en a deux : monolithique et crise de larmes. Bon, est-ce qu'on a dit que le scénario est troué d'invraisemblances? Non? Sans parler des loooooongueurs...
En revanche, ceux qui cherchent l'adrénaline des courses d'autos vont être comblés. Scott Waugh, un ancien cascadeur, se sert de tous les trucs du métier - ralentis, montage parallèle dans les poursuites, gros plans de réaction, caméra subjective à la place du pilote et beaucoup de vroum-vroum... Sur le plan technique, c'est plutôt bien réussi.
Son scénariste George Gatins et lui auraient toutefois eu avantage à faire moins de références aux célèbres films dont ils se sont inspirés. Need for Speed souffre de la comparaison.
Ils auraient aussi eu intérêt à comprendre qu'un film n'est pas le jeu vidéo dont il est inspiré. Même si c'est de la fiction, il s'agit de gens qui sont victimes des accidents créés par cette bande d'inconscients qui jouent avec les poignées de leur tombe et celles des autres. On s'en soucie comme de son premier tacot. C'est répugnant.
Surtout à la lumière de la mort récente de Paul Walker, la vedette de Rapides et dangereux. Dans la vraie vie, la vitesse tue. On dira qu'un film permet de vivre le frisson de la course par procuration et que la plupart des gens ne reproduisent pas une telle conduite. Pas si sûr de ça...
Au générique
Cote: *1/2
Titre: Need for Speed
Genre: action
Réalisateur: Scott Waugh
Acteurs: Aaron Paul, Dominic Cooper, Imogen Poots
Salles: Beauport, Des Chutes (Saint-Nicolas), Lido (Lévis), Sainte-Foy
Classement: 13 ans
Durée: 2h10
On aime: le petit rôle de Michael Keaton
On n'aime pas: à peu près tout