« Depuis plusieurs jours, cette campagne a pris un tournant négatif, plus vicieux, plus divisif que jamais, tout à fait comme le souhaitent Stephen Harper et les conservateurs », a déploré Thomas Mulcair.

Mulcair dit un timide «oui» au port de Québec

Thomas Mulcair donne un timide endossement à l'agrandissement du port de Québec. Le chef du NPD insiste sur la nécessité de conduire des études environnementales et des consultations publiques sans revenir sur le montant à investir.
Dans une lettre que son organisation a fait parvenir ce matin au Soleil, M. Mulcair dévoile ses réponses aux priorités que le maire Régis Labeaume a énoncées, il y a quelques semaines.
«Le NPD étudiera avec attention le projet d'agrandissement du Port de Québec», évoque le chef. La création d'emplois et des retombées économiques importantes sont à espérer de cette modernisation, signale-t-il.
Mais, «il nous apparaît essentiel que ce projet souscrive aux principes de développement durable en procédant aux études d'impact environnementales nécessaires et en tenant compte des consultations publiques».
À la veille de sa rencontre avec M. Labeaume à l'hôtel de ville, Thomas Mulcair insiste pour signaler que le Nouveau Parti démocratique «fait de l'investissement dans nos infrastructures de recherche une priorité».
Un gouvernement du NPD soutiendrait la naissance d'Institut nordique du Québec, destiné à l'Université Laval. «Le NPD s'engage à renouveler le financement de base de l'Institut national d'optique pour les cinq prochaines années», confirme-t-il aussi.
«Je vous offre sans réserve mon appui au projet d'obtention du centre de prédédouanement à l'aéroport de Québec. Un gouvernement NPD soutiendra et fera la promotion de la candidature de Québec auprès des autorités américaines.»
Pour tous les dossiers régionaux, le néo-démocrate ne chiffre pas à quelle hauteur se situera l'injection de fonds publics. L'agrandissement portuaire est évalué à 62 millions $; la création de l'Institut nordique, à 30 millions $; et le soutien pour l'INO, à 50 millions $ sur cinq ans. Le projet à l'aéroport ne réclame que des pressions politiques pour progresser.
Le chef de la formation qui monopolise la représentation de Québec au Parlement fédéral en profite pour souligner ses engagements dont peut profiter le monde municipal. «Les villes ont un besoin urgent en matière d'infrastructures, de transport et de logement.»
Au pouvoir, le NPD accorderait jusqu'à 1,5 milliard $ de plus, provenant du transfert de la taxe sur l'essence; il entend consacrer 1,3 milliard $ de plus par année pour les transports collectifs; il encouragerait «la construction de 10 000 nouveaux logements locatifs abordables».