Lady Gaga a chanté la pomme à ses fans de la capitale, qui le lui ont bien rendu, vendredi soir.

Monstrueuse dose d'amour pour Lady Gaga

«Bienvenue mes petits monstres... Je vous adore!» Dans une avalanche de décibels ou un moment de communion au piano, aux trois quarts nue ou couverte de latex (ou de paillettes!), Lady Gaga a chanté la pomme à ses fans de la capitale, qui le lui ont bien rendu, vendredi soir. Celle qui se fait appeler Mother Monster par ses fidèles a échangé une monstrueuse dose d'amour sur des Plaines bondées.
Rappelant que le Québec est le premier endroit qui lui a donné sa chance alors qu'elle titillait la célébrité avec Just Dance, la tête d'affiche du Festival d'été s'est à de nombreuses reprises adressée en français aux spectateurs, répétant combien ils étaient beaux, combien elle les aime. Une belle attention, certainement appréciée par les plus motivés, qui l'avaient attendue toute la journée pour s'assurer d'une place au parterre. «La scène est trop éloignée des fans», a à un moment déploré la vedette, avant de descendre prendre un bain de foule. «Je voudrais vous remercier, Québec, d'avoir été ma maison pour la journée», a-t-elle plus tard souligné en rappel.
À son premier arrêt dans la capitale, Lady Gaga a livré sensiblement le même spectacle que dans sa tournée des arénas (ArtRave: The Artpop Ball), outre une passerelle qui n'a pu être installée sur les Plaines. Un programme voulu sexy, dansant et coloré, échafaudé autour des titres de son dernier album, duquel ont été tirées une bonne douzaine de chansons.
La diva ne s'est quand même pas faite avare de ses vieux succès vendredi : le hit fondateur Just Dance, le canon Bad Romance, Poker Face et Telephone dans un fondu enchaîné, Paparazzi, Alejandro... La palme revient toutefois à une version piano-voix (forte en voix, devrions-nous ajouter) de Born This Way, qui a créé un vrai moment de communion entre la star et ses admirateurs.
Une orgie de couleurs
Ceux qui suivent un tant soit peu Lady Gaga savent que la demoiselle n'est pas particulièrement reconnue pour sa sobriété vestimentaire. Sa garde-robe de tournée est à la hauteur de sa réputation : robes pailletées et ailes dorées, minibikini de Vénus de Botticelli, accoutrement de latex et couvre-chef aux allures de tentacules, kit de plastique transparent aux accents fluos... Elle ne voyage pas léger, la Lady. Et disons que ses danseurs y goûtent eux aussi, souvent affublés de costumes kitsch, voire un peu ridicules.
Difficile de reprocher à Lady Gaga ces extravagances, intimement liées à son personnage de scène. Mais derrière les flaflas et les artifices, on ne peut nier que la diva pop a livré vendredi un spectacle bien rodé, efficace et fort chaleureux.
Tegan and Sara
Le FEQ avait confié le mandat de réchauffer les fans de Lady Gaga à deux filles plutôt bien dégourdies, merci. Tegan and Sara ont livré un spectacle d'une cinquantaine de minutes bien tassées et franchement vitaminées, malgré quelques problèmes de micro qui nous ont fait perdre quelques paroles de chansons. Peu loquaces pendant la majeure partie de leur prestation - elles laissaient parler leur musique, il faut croire! -, les Canadiennes se sont reprises en fin de parcours pour souligner leur joie de faire la première partie de Lady Gaga devant une foule si nombreuse.
«Même si vous nous détestiez tous, ça resterait un haut fait de notre carrière», ont-elles lancé. Pas d'inquiétude à se faire là-dessus : le parterre a semblé apprécier... Tout comme l'équipe de Lady Gaga, d'ailleurs. Plusieurs danseurs savamment maquillés sont venus faire leur tour devant la scène pour apprécier le spectacle et prendre quelques photos de la foule.