Animateur invité de la deuxième émission de SNL, Stéphane Rousseau a écrit la moitié de son monologue d'ouverture et suggéré des idées à l'équipe d'auteurs. Il est entouré des membres de l'équipe, Mathieu Quesnel, Katherine Levac, Virginie Fortin, Pier-Luc Funk, Phil Roy et Léane Labrèche-Dor.

Moins de Belle et Bum, plus de SNL

La version originale de SNL coûte 3 millions $ par émission, la nôtre, 10 fois moins. Deux mondes, et pourtant, la première du 8 février dernier à Télé-Québec a dépassé les attentes de Stéphane Rousseau, qui animera la deuxième émission samedi à 21h, et pour qui «le ton de SNL est vraiment respecté».
Si SNL Québec devait revenir chaque mois cet automne - et ça regarde en ce sens -, ça voudrait probablement dire pour Belle et bum six ou sept émissions de moins la saison prochaine, dans la case du samedi à 21h. Un grand trou dans une saison. Mais on n'en est pas là, prévient la directrice générale des programmes de Télé-Québec, Dominique Chaloult, qui affirme qu'il n'y a pas que la qualité de SNL en cause, mais aussi les fonds qui seront alloués, une donnée imprévisible.
Les comédiens maison, qui ont rencontré la presse avec l'humoriste lundi, semblaient somme toute assez calmes à cinq jours de la deuxième émission. Il faut dire que les critiques leur ont été pour la plupart favorables. La plus grande crainte de Léane Labrèche-Dor était que personne ne rit sur le plateau, ce qui était loin d'être le cas. Le producteur Michel St-Cyr précise à ce sujet qu'aucun rire en canne n'a été ajouté.
Le direct étant le direct, il y a bien eu quelques accrocs, notamment un sketch final qui s'éternisait. Louis-José Houde étant privé d'éclairage, les deux comédiens qui s'embrassaient sur la table du party de noces ont dû prolonger les «rapprochements». Précision importante : on avait pris la décision de changer la fin du sketch une demi-heure avant d'entrer en ondes.
Il n'est pas impossible qu'on revoie Paidge Beaulieu, spécialiste de l'amour anglophone jouée par Katherine Levac, ou la dame d'Outremont de Virginie Fortin. Chose certaine, on préparera mieux le segment «Les nouvelles SNL», qui n'avait pas été répété la dernière fois. La chef auteure Josée Fortier défend le choix de confier le rôle de chef d'antenne à Mathieu Quesnel, qui voyait à peine le texte qu'il devait lire lors de la première. «Je suis persuadée que les gens vont l'adopter», nous a-t-elle confié.
Animateur invité de la deuxième émission, Stéphane Rousseau a écrit la moitié de son monologue d'ouverture et suggéré des idées à l'équipe d'auteurs. Il ne ressortira ni Mme Jigger, ni Rico, ni Scott Towel, mais campera un personnage féminin qu'il avait déjà joué sur scène.
SNL Québec compte sur une équipe de près d'une dizaine d'auteurs, à peu près tous débutants. Josée Fortier y tenait pour donner du sang neuf à l'émission, mais ne rejette pas l'idée d'embaucher quelques auteurs plus expérimentés si SNL revient à l'automne.
Alors que deux sketchs de la première émission étaient adaptés de la version américaine, un seul en sera inspiré samedi soir. Comme le veut la tradition, on présente une dernière générale vers 17h, le soir même, devant un autre public, puis on ajuste en fonction des réactions. Nous serons deux jours après le débat des chefs, qui pourrait fournir du matériel aux auteurs.