Sans un ingénieur de son de la trempe de Maxie Williams, le chanteur Scott Weiland n'aurait pu tirer un son convenable de son porte-voix durant le spectacle avec son groupe The Wildabouts, mercredi soir au Cercle.

Maxie Williams de tous les projets de Scott Weiland

L'ingénieur de son et gérant de production Maxie Williams a été de tous les projets du chanteur Scott Weiland : des Stone Temple Pilots (STP) dans les années 90 à la tournée qu'il effectue présentement avec les Wildabouts, son nouveau groupe complété par Jeremy Brown (guitare), Tommy Black (basse) et Danny Thompson (batterie).
«Je travaillais avec Marylin Manson et sur le Ozzfest, qui avait le même gérant de production que les Stone Temple Pilots, Charlie Hernandez. Ce gars est une légende dans le domaine. C'est lui qui m'avait suggéré de faire le saut et d'aller travailler avec STP», expliquait Williams en entrevue avec Le Soleil après le spectacle de Scott Weiland au Cercle.
Il a alors commencé à s'occuper du son des moniteurs de Weiland et les deux hommes ont toujours aimé travailler ensemble même si le chanteur est réputé pour sa personnalité instable. «Scott aime travailler avec moi, car je sais comment le rendre heureux. C'est moi qui me charge du mixage dans ses écouteurs avec un harmonizer Eventide H3500 et il est toujours satisfait du résultat», explique Williams.
De STP à VR
De 1996 à 2002, Williams a donc suivi les Stone Temple Pilots en tournée, puis le groupe a pris une pause pendant que ses membres participaient à d'autres projets. C'est là que Weiland s'est joint à Velvet Revolver (VR) avec le guitariste Dave Kushner et les ex-Guns N' Roses Slash, Duff McKagan et Matt Sorum.
«À l'époque, j'étais sous contrat avec [le groupe metal] Godsmack. Scott m'a appelé et voulait absolument que je sois de la première tournée de Velvet Revolver. J'ai réussi à me libérer pour un mois, pour démarrer tout ça, mais j'ai dû revenir à mes obligations avec Godsmack», poursuit Williams.
Après avoir lancé la tournée de Velvet Revolver, Williams a également travaillé avec celui que Slash, McKagan et Sorum avaient laissé en plan, le chanteur Axl Rose qui poursuivait l'aventure Guns N' Roses avec de nouveaux musiciens, notamment le guitariste Brian «Buckethead» Carroll.
Retour
Cependant, quand Scott Weiland a lancé sa tournée solo en 2008 après avoir publié l'album Happy in Galoshes, Williams était au rendez-vous pour toute la tournée. «Et Scott m'a appelé encore quand il a décidé de lancer cette tournée avec les Wildabouts», a commenté l'ingénieur de son qui est sorti de sa «retraite» des tournées pour l'occasion.
«Depuis six ans, j'avais mis les tournées de côté et je travaillais au Hard Rock Live, un mégacomplexe comprenant un hôtel, un casino et une salle de spectacles à Biloxi, au Mississippi», poursuit-il, ajoutant qu'il n'a cependant pas pu dire non à Weiland,
«Scott va bien et il essaie vraiment de faire un virage dans sa vie», confie Williams, qui refuse toutefois de révéler quoique ce soit sur les habitudes de consommation du chanteur. «Disons qu'il n'a plus deux heures de retard à chaque spectacle, au maximum, cinq ou dix minutes, et c'est agréable pour tout le monde!» conclut-il.
Le Soleil a d'ailleurs pu observer Weiland alors qu'il rencontrait quelques spectateurs de Québec qui avaient acheté un forfait VIP après son spectacle et le chanteur semblait effectivement dans un bon état d'esprit. Sympathique avec ses fans, il se prêtait à l'exercice avec courtoisie, le sourire au visage.