Matthew McConaughey

Matthew McConaughey impassible face aux huées contre The Sea of Trees

L'acteur américain Matthew McConaughey, dont le talent a été salué par la critique dans les dernières années, est apparu inébranlable, samedi, à la suite de l'accueil pour le moins tiède réservé au film «The Sea of Trees» («La Forêt des songes»), de Gus Van Sant, au Festival de Cannes.
Le long métrage, qui porte sur la rencontre de deux hommes - McConaughey et Ken Watanabe - dans une «forêt de suicides» japonaise, a été reçu par les foudres des critiques. Les spectateurs ayant assisté à la présentation de vendredi l'ont hué bruyamment.
L'acteur ne s'est toutefois pas formalisé de cette réponse négative. Selon lui, les gens ont «autant le droit de huer que de faire une ovation», a-t-il affirmé devant les journalistes, samedi.
«The Sea of Trees», qui sera distribué aux États-Unis par Lionsgate et Roadside Attractions, met en scène un homme marié malheureux qui se rend au Japon pour s'enlever la vie.
Le magazine Variety l'a décrit comme un «drame risible et interminable», alors que le Hollywood Reporter a reproché au réalisateur d'avoir conçu un film «terriblement sentimental et larmoyant». Même son de cloche du côté de l'Hexagone: le Nouvel Observateur titre sur son site Internet: «La Forêt des songes: le pire film de Gus Van Sant. Ahurissant qu'il soit en compétition».
M. Van Sant a indiqué que ses films ont généralement suscité de telles réactions mitigées à Cannes. Son drame «Elephant», qui avait obtenu la Palme d'Or en 2003, n'avait pas bien été accueilli par les membres du public, a-t-il rappelé.
Matthew McConaughey reprend donc le rôle d'un scientifique comme il en avait incarné un dans le film «Interstellar» («Interstellaire») il y a un an.
«Interstellar racontait une exploration (dans l'espace). Celui-ci raconte une exploration ici», a-t-il dit, en se touchant la poitrine.