En utilisant la plateforme de sociofinancement Kickstarter, Martin Levac espérait amasser 5000 $ pour l'aider à produire de son prochain album de chansons originales. Il a finalement récolté quatre fois plus.

Martin Levac: 5000 $ demandés, 20 000 $ reçus

On le connaît davantage comme personnificateur de Phil Collins, mais force est d'admettre qu'ils sont nombreux à vouloir entendre ce que Martin Levac a à dire dans ses propres compositions. En utilisant la plateforme de sociofinancement Kickstarter, le musicien espérait amasser 5000 $ pour l'aider à produire de son prochain album de chansons originales. Il a finalement récolté quatre fois plus.
Au moment de clore la collecte de fonds, mardi soir, le chiffrier de Martin Levac indiquait 20 796 $. De quoi donner l'envie - et surtout les moyens - au chanteur de revoir ses ambitions à la hausse pour la création de l'album 1985, sur lequel des chansons toutes neuves seront habillées de textures sonores empruntées aux années 80. 
«J'ai eu des réunions avec les musiciens et tout le monde m'a conseillé en disant : "Tu l'as, le budget, n'enregistre pas tes drums dans ta cave, mais loue-toi le meilleur studio en ville..." Alors, c'est ça qu'on fait!» raconte le musicien avec enthousiasme. 
200 donateurs
Quelque 200 donateurs ont contribué à faire monter la cagnotte. Parmi eux, un «mécène» de New York qui a allongé substantiellement plus de sous que la moyenne des investisseurs. «C'est un fan fini. Il prend l'avion pour venir me voir à Sainte-Julie et à Brossard», explique Martin Levac, qui préfère garder confidentiel le montant des contributions individuelles. 
Composé d'une douzaine de chansons, l'album 1985 devrait arriver sur les tablettes l'automne prochain. En attendant de voir s'il partira en tournée avec ses compositions, Martin Levac continue de faire du chemin avec le spectacle-hommage à Phil Collins Dance Into the Light ainsi qu'avec son projet jazz A Visible Touch of Genesis.