Sol Zanetti, chef d'Option nationale

Marois «ne s'enligne pas» vers un référendum, selon Option nationale

«Quand tu veux faire l'indépendance, tu le dis.»
Bien qu'il aurait sans doute préféré poser la question lui-même au débat des chefs, le chef d'Option nationale, Sol Zanetti, était heureux d'entendre François Legault s'interroger sur l'agenda référendaire du Parti québécois (PQ).
Le chef de la Coalition avenir Québec a martelé la même question à deux reprises: le PQ a-t-il oui ou non l'intention de tenir un référendum dans un premier mandat? «On était très contents que M. Legault pose la question à Mme Marois», a déclaré M. Zanetti après le débat.  
La réponse de Pauline Marois, elle, n'a pas convaincu les troupes onistes, dont la plateforme stipule clairement que le parti tiendrait un référendum sur la souveraineté du Québec dans un premier mandat. «ll n'y aura pas de référendum tant que les Québécois ne seront pas prêts», a affirmé la chef péquiste.
Pour M. Zanetti, cette réponse «clarifie beaucoup de choses sur les intentions indépendantistes à court terme» du PQ. «Ils nous laissent dans une espèce de peut-être [...] Quelqu'un qui répond comme ça, ça ne s'enligne pas sur un référendum», a déploré le chef d'Option nationale. «Quand tu veux faire l'indépendance, tu le dis», a-t-il tranché, ajoutant qu'il s'agissait d'un «devoir de cohérence» que d'affirmer ses intentions.
M. Zanetti a par ailleurs déploré d'avoir été exclu du débat des chefs, tout comme l'avait été son prédécesseur et fondateur du parti, Jean-Martin Aussant, en 2012.
Les réactions au débat de Sol Zanetti sont disponibles en vidéo sur le site d'Option nationale.