Marie-Michèle Gagnon

Marie-Michèle Gagnon à la porte du podium

Elle s'est envolée pour la Corée du Sud en soirée avec son meilleur résultat de la saison en poche. Marie-Michèle Gagnon a cogné à la porte du podium du combiné, dimanche à Crans-Montana, en Suisse, s'arrêtant en quatrième position à seulement quelques grenailles de seconde de la troisième place.
«Oui, c'est mon meilleur classement de l'hiver, mais je vais être dure envers moi-même, ça me déçoit parce que je n'étais qu'à quatre centièmes de la troisième place. C'est quasiment un podium, ça, alors ça fait un peu mal, mais en même temps, c'est un bon résultat», a confié la skieuse de Lac-Etchemin à propos de cette dernière course de la saison en Europe.
Gagnon a pris le troisième rang au terme de la première manche de super-G, mais n'a pas été en mesure de conserver cette position au terme du slalom servant de seconde manche. Le podium a été l'affaire de l'Américaine Mikaela Shiffrin, qui d'autre, suivie de l'Italienne Federica Brignone et de la Slovène Ilka Stuhec.
Gagnon y voyait cependant une nette amélioration avec la course de vendredi, où elle avait pris le sixième rang après avoir fait quatrième dans la manche initiale.
«Toute la semaine, j'ai fait de belles manches en super-G. Vendredi, j'étais quatrième après celui-ci, mais j'ai eu un blocage mental par la suite, j'étais nerveuse parce que je n'avais pas l'habitude d'être à cette position. Aujourd'hui [dimanche], j'étais troisième, et même si ça n'a pas été mon meilleur slalom, c'était un peu mieux. Il y a du positif à tirer de cela.»
Les combinés des derniers jours ont bien servi la cause de Gagnon puisqu'on y faisait un super-G au lieu d'une descente, une discipline de vitesse où la technicienne est un peu plus à l'aise.
Gagnon se rend maintenant en Corée pour y découvrir la piste olympique des Jeux de 2018. Un gros programme l'attend, là-bas, notamment en vitesse.
«Mon super-G va quand même bien et il semble que la neige y est sèche et ressemble à celle du Canada et du Colorado, j'adore ça. On va voir, j'y vais l'esprit ouvert. Mon copain [l'Américain Travis Ganong] sera ouvreur de piste pour l'occasion parce qu'il veut s'entraîner sur la piste, alors je vais avoir droit à un super rapport du parcours...»
Après, c'est le retour en Amérique, où des arrêts à Squaw Valley et Aspen sont prévus pour conclure la saison. «Nous avons notre maison à Squaw Valley, et même si je n'y habiterai pas pendant la Coupe du monde technique, ce sera comme de skier chez moi. C'est la première fois qu'on termine en Amérique, ça me fait plaisir. J'adore l'Europe, mais j'ai hâte de passer à autre chose.»