Marie-Ève Janvier, explique qu'elle et son amoureux Jean-François Breau doivent encore travailler leur dynamique à l'écran, même si leur complicité est bien établie.

Marie-Ève Janvier : à pieds joints dans l'émotion

Marie-Ève Janvier a embrassé ses deux projets télévisuels de l'année, C'est ma toune et la troisième saison de L'amour est dans le pré, avec le même enthousiasme. Alors que, pour le premier, elle découvre les joies du direct et les chansons fétiches des vedettes québécoises, dans le second, elle retourne à la terre, pour être témoin de coups de foudre inspirants.
Au début, elle n'y croyait pas. Animer en direct un quiz musical le vendredi soir à Radio-Canada? «Après la première émission, je braillais, je n'étais pas arrêtable, tout mon stress est sorti et j'ai compris toute la chance que j'avais», raconte la chanteuse, la voix encore chargée d'émotion.
Elle était fan de La fureur, émission où elle était «une des moins bonnes joueuses», de son propre aveu, mais dont elle garde des souvenirs heureux - «l'énergie qu'il y avait là, c'était comme un tour de sécheuse», illustre-t-elle -, et est tout aussi fan de C'est ma toune. «On écoute l'enregistrement pour s'autoévaluer, mais parfois, on embarque tellement dans le jeu qu'on oublie de s'analyser», avoue en riant Marie-Ève Janvier, ajoutant, plus sérieusement, qu'elle et son amoureux Jean-François Breau doivent encore travailler leur dynamique à l'écran, même si leur complicité est bien établie.
Le couple espérait que le congé des Olympiques lui permette de retomber sur terre, entre quelques représentations de son spectacle La vie à deux.
Puisque la sélection des chansons vient des invités, C'est ma toune permet à la fois de faire des découvertes (comme de savoir que Joey Scarpellino s'entraîne sur Emmenez-moi d'Aznavour), de faire rayonner la musique émergente (les Alex Nevsky, Avec pas d'casque et Marie-Pierre Arthur), mais aussi de revisiter des succès souvenirs, comme C'est zéro de Julie Masse et Je t'attendais de Daniel Hétu.
Lorsqu'on lui demande ses incontournables, Marie-Ève Janvier nomme sans hésiter I Will Wait de Mumford and Sons, «qui m'a donné beaucoup de courage dans des moments plus difficiles», et Corridors de Laurence Jalbert, sur laquelle elle dansait en famille étant plus jeune.
Plus près du pré
Pour la troisième saison de la téléréalité L'amour est dans le pré, Marie-Ève Janvier se réjouit d'avoir été davantage présente sur les fermes, notamment pour les premières rencontres entre les agriculteurs et les prétendants. «D'habitude, on ne sent pas trop les préférences, mais cette année, il y a eu des coups de foudre flagrants, chimiques et physiques», indique la jeune femme, qui s'est promenée du Lac-Saint-Jean à la frontière de l'Ontario.
Au final, il y aura plus d'un couple, nous confie-t-elle : «Jusqu'à maintenant, c'est notre meilleure année amoureuse.» La publicité promo se termine d'ailleurs par l'image d'une bague...
La troisième saison de L'amour est dans le pré a commencé jeudi à 20h avec un spécial de deux heures (qu'on peut visionner sur le site Web de V, au vtele.ca/emissions/l-amour-est-dans-le-pre).
C'est ma toune est diffusé le vendredi à 20h à Radio-Canada.