Marc Dupré 

Marc Dupré: un party karaoké

Marc Dupré est arrivé à Québec avec la ferme intention de faire la fête... Et il n'était pas le seul : un Pigeonnier rempli de fans aux cordes vocales bien dégourdies l'attendait de pied ferme. La fête a bien eu lieu... Mais au nombre de reprises qui y ont été entendues, elle a souvent pris des airs de party karaoké.
Coach au populaire concours télévisé La voix, Dupré est sans aucun doute un entertainer aguerri, qui a fait ses classes à l'école des variétés. Entre de longues présentations qui nous ont rappelé que le monsieur a un passé d'humoriste, celui qui a été sacré Interprète masculin de l'année au dernier gala de l'ADISQ a enchaîné les succès musicaux. Les siens et surtout ceux des autres, qui ont composé une bonne partie du spectacle : les Bryan Adams, Tom Cochrane, Journey (qui jouait à deux pas sur les Plaines), Adele (reprise par la fille de Dupré, Stella), Michel Pagliaro, Paul Piché et cie ont fait danser les fans du chanteur, dimanche.
Et comme Dupré ne laisse jamais son chapeau de coach bien loin, il avait convié certains de ses poulains de La voix sur sa scène dimanche : Andie Duquette, Lawrence Castera et Renée Wilkin étaient de la partie pour ce concert qui a bien diverti son public, à défaut de lui offrir un point de vue artistique original ou audacieux.
Jean-Marc Couture
Juste avant, Jean-Marc Couture avait ouvert la voie avec un menu lui aussi largement constitué de reprises, livrées toutes guitares dehors. Entre les chansons de Stevie Ray Vaughan, d'Offenbach (avec un clin d'oeil à Charlebois), de Michel Pagliaro, d'Elvis Presley, de Jonny Lang et de Daft Punk, il n'est pas resté beaucoup de place pour les titres gravés sur son propre album, paru l'an dernier.
Gagnant de la téléréalité Star Académie en 2012, Couture a offert une prestation énergique, entouré d'un solide groupe de musiciens. On ne peut pas dire qu'on a passé un mauvais moment en sa compagnie, mais il est un peu particulier de voir un artiste éclipser autant son répertoire, surtout quand le public s'est déplacé nombreux pour l'entendre. Couture a laissé filer une belle tribune, dimanche.
Alexandre Désilets
Un peu plus tôt, Alexandre Désilets avait investi le parc avec la proposition musicale la plus originale et, avouons-le, la présence la plus charismatique de cette soirée au Pigeonnier. Dans une sorte de sentiment d'urgence (peu de blabla, le plus de chansons possible), le chanteur a recréé l'ambiance dansante et diablement bien ficelée de Fancy Ghetto, son dernier album. Bien en voix, il a réussi à faire bouger - et chanter! - son parterre de festivaliers. Permettons-nous d'imaginer l'ambiance à laquelle on aurait eu droit si sa prestation avait pu se déployer quelques heures plus tard - et un peu plus longtemps! -, une fois la nuit tombée. Espérons que ce n'est que partie remise au FEQ.