Marc Dupré promet de plaire à tout le monde lors de son passage dans la région de Québec, ce soir et dimanche, avec ses propres chansons, mais aussi des reprises de grands succès.

Marc Dupré: les belles années

S'il n'avait pas lui-même été attendu sur scène dimanche soir, Marc Dupré serait peut-être allé faire un tour sur les plaines d'Abraham pour voir Journey. «Ça fait partie des groupes qui ont marqué ma jeunesse. C'est plein de souvenirs et de nostalgie», note celui qui marquera quand même le coup en amenant un peu de la formation américaine avec lui au parc de la Francophonie.
«Je vais me faire plaisir en faisant leur gros hit, Don't Stop Believing, pour remercier les gens qui ont décidé de venir voir mon show. Pas de trouble! L'affaire avec moi, c'est que je suis capable d'imiter pas mal n'importe qui!» ajoute le chanteur, qui faisait carrière comme humoriste et imitateur avant de choisir la voie de la musique. Un changement de cap qui a souri à l'auteur-compositeur-interprète: ces dernières années, il a enchaîné les succès radio, collectionné les trophées Félix et bénéficié d'une grande visibilité au petit écran à titre de coach au populaire concours télévisé La voix.  
«Je connais assez bien ce métier-là pour savoir que ça va souvent en dents de scie. J'en profite pendant que je suis dans le haut. J'ai 40 ans. À un moment donné, la page va se tourner et ça va être des souvenirs», observe le père de famille, qui partage sa vie avec la fille de René Angélil, Anne-Marie. «Je suis chanceux d'être avec une femme qui connaît ce métier-là, confie-t-il. Elle sait que je vis mes belles années...»
S'il était déjà un visage connu avant de s'asseoir dans l'un des désormais célèbres fauteuils tournants de La voix, Marc Dupré reconnaît que sa participation à la locomotive télévisuelle de TVA a eu un effet marqué sur sa propre cote de popularité. «La différence, c'est qu'il s'est créé une sorte de proximité entre moi et le public, décrit-il. Je l'ai sentie tout de suite. Après la deuxième émission, les gens me tapaient sur l'épaule et m'appelaient par mon prénom. Il y a quelque chose de très humain dans ce show-là. On est souvent dans des situations de vulnérabilité à l'écran et les gens le ressentent. Ils apprennent à te connaître comme tu es vraiment. On ne peut pas se cacher, on oublie rapidement les caméras.»
Un effet La voix
Le musicien constate «l'effet La voix» dans ses concerts. Il estime que plusieurs spectateurs se déplacent davantage pour voir une personnalité qu'ils aiment que pour entendre un répertoire qui leur est familier. «Il y en a qui découvrent mes chansons, évoque-t-il. Ils me le disent après. Il y en a plein qui me disent qu'ils connaissaient Nous sommes les mêmes ou Entre deux mondes, mais qu'ils ne savaient pas qu'elles étaient de moi. C'est particulier et je trouve ça super le fun. Je trouve ça drôle d'entendre que quelqu'un a fait jouer une de mes chansons à son mariage sans savoir qu'elle était de moi.»
Dans une volonté d'offrir un spectacle «qui va plaire à tout le monde», Marc Dupré promet de ratisser large lors de sa prestation au Festival d'été, demain, ainsi qu'à son passage à l'événement Les chants de lavande, sur l'île d'Orléans, ce soir. Ses propres chansons seront à l'honneur, ainsi que des reprises de succès d'hier et d'aujourd'hui. «J'ai toujours été un passionné de musique et je ne veux pas m'obliger à ne faire que mes tounes à moi. Si je veux chanter les chansons d'autres personnes, je le fais. Que ce soit en français, en anglais, en espagnol ou n'importe quoi... Tant que c'est festif, j'y vais!»
Vous voulez y aller?
Qui: Marc Dupré (avec Renée Wilkin et Jérôme Couture)
Quand: samedi le 5 juillet à 16h
Où: Seigneurie de l'île d'Orléans
Billets: 62,50 $
***
Qui: Marc Dupré (Alexandre Désilets et Jean-Marc Couture en premières parties)
Quand: dimanche le 6 juillet dès 19h
Où: parc de la Francophonie
Accès: laissez-passer