Louis Tremblay, propriétaire de l'entreprise Addénergie Technologies

Louis Tremblay: le rêve d'un «gars de char»

La détermination et la confiance que Louis Tremblay a investies dans sa formation en génie électrique à l'Université Laval l'ont mené loin. Maintenant à la tête de l'entreprise Addénergie Technologies, véhicules électriques et bornes électriques, il est fier de dire que son projet est devenu le leader dans son domaine.
«Je dois dire tout de suite que j'ai reçu une formation d'une excellente université et que le baccalauréat en génie électrique à l'Université Laval donne une base théorique incroyable. Je suis venu à Québec pour ça», lance d'emblée le jeune homme originaire du Saguenay.
«Je suis aussi un "gars de char" et je n'ai pas peur de le dire! Mais je suis avant tout un entrepreneur dans l'âme, ajoute-t-il. Il m'a rapidement manqué de projets concrets.»
Dès ses études de premier cycle, il s'associe avec plusieurs étudiants et forme le Projet Ozone, l'ancêtre d'Addénergie. «J'étais déjà à la tête d'un groupe de 12 personnes qui voulait catalyser l'avènement des voitures électriques. En 2004, la technologie était mature, mais il y avait un grand besoin d'infrastructure de recharge, on s'y est attaqué.»
Ils sont devenus, en quelque sorte, l'interface entre la voiture et le réseau électrique. «On était un peu comme le réseau Bell, mais pour les voitures», illustre-t-il.
Un professeur à la maîtrise s'est alors intéressé à leur projet et leur a proposé de passer au deuxième cycle pour créer une recharge plus rapide.
Créée en 2009
Deux ans et demi plus tard, ils se sont lancés dans le financement pour un prototype. «Il fallait se séparer de l'Université Laval et aller chercher du financement à l'externe.» D'ailleurs, il avoue que le succès de l'entreprise revient aux nombreux partenaires d'affaires qui ont cru en son idée innovatrice. «Gentec, HydraSens et Rio Tinto Alcan nous ont supportés grandement», affirme l'entrepreneur.
Fin mars 2009, dans un «contexte favorable», se crée Addénergie.
Entrepreneuriat Laval a supporté l'idée de M. Tremblay tout au long du projet, mais l'organisme a surtout aidé pour rencontrer des gens et bien sûr pour gagner la prestigieuse bourse Pierre-Péladeau, d'une valeur de 50 000 $.
Avec un chiffre d'affaires visé de 7 millions $ cette année, le jeune rêveur a littéralement électrifié le marché avec son concept unique de bornes de recharge. «L'avenir est très reluisant pour Addénergie. On surpasse maintenant les Américains dans les appels d'offres, ce n'est pas rien», termine Louis Tremblay.