HIP-HOP, Blue Volvo, Loud Lary Ajust

Loud Lary Ajust: cynisme et poésie***

Pour ses 30 ans, la maison de disques Audiogram s'est encanaillée un brin en accueillant dans ses rangs le trio hip-hop Loud Lary Ajust (LLA), qui rejoint avec ses vers en franglais un tableau de famille jusqu'ici peu porté sur le rap, outre peut-être celui plus politisé de Loco Locass...
À l'inverse, les rimes de LLA nous amènent bien loin du militantisme pour faire état de la réalité de jeunes gens (ils ont la vingtaine) déjà nostalgiques de leur jeunesse. La langue bien pendue, ils évoquent leur désoeuvrement et leurs ivresses décadentes, une fascination pour la consommation et les excès.
Le tout décliné avec une plume aussi pointue qu'acerbe, résolument douée pour rimer de manière parfois crue une vision quelque peu cynique, voire fataliste, mais pas dénuée d'autodérision : la signature avec Audiogram (qui héberge, rappelons-le, des artistes comme Daniel Bélanger et Isabelle Boulay) est évoquée à quelques reprises sur le disque. On est loin de nager dans la joie de vivre, ici, mais le point de vue s'exprime avec adresse et mérite certainement qu'on s'y attarde.