Cristie Kerr affirme que Donald Trump a toujours supporté le golf féminin.

L'ombre de Trump plane sur l'Omnium féminin des États-Unis

L'Association de golf des États-Unis (USGA) compte se concentrer sur son sport et non sur la politique lorsqu'elle présentera du 13 au 16 juillet l'Omnium féminin des États-Unis au Trump National, un parcours appartenant au président américain Donald Trump.
Des amateurs de golf et des politiciens ont critiqué l'USGA pour ne pas avoir changé l'emplacement du tournoi à la suite de commentaires machistes de Trump en 2005 et qui ont fait surface pendant la campagne électorale. «Depuis sa fondation en 1894, l'USGA ne s'est jamais mêlée de politique. Notre attention se porte uniquement sur le golf»,  a esquivé le directeur général Mike Davis. C'est en 2012 que l'USGA a sélectionné le Trump National pour l'Omnium de 2017. Le parcours se situe à quelques kilomètres des quartiers généraux de l'USGA, à Far Hills au New Jersey.
Davis a mentionné que l'USGA possède un plan d'action en vue de manifestations potentielles, mais ce sont les autorités locales qui s'en occuperont. «Si des gens veulent manifester, c'est un droit qu'ils ont dans ce pays. De notre côté, nous voulons nous assurer que les 156 golfeuses qui seront ici pourront jouer sur un parcours de façon ininterrompue.»
Cristie Kerr, qui détient sa carte de membre du club, a refusé de parler des commentaires de Trump. «Je ne connais aucun être humain sur Terre qui n'a pas déjà regretté d'avoir dit quelque chose. J'essaie de ne pas m'en mêler et je me concentre sur le bon côté des gens.» Une connaissance de Trump, la gagnante de l'Omnium en 2007 affirme qu'il soutient le golf féminin depuis longtemps et qu'il a été là lorsque la LPGA a vraiment eu besoin de son aide.
«L'Omnium des États-Unis est l'événement que j'aime le plus et je ne le raterais jamais», a répondu du tac au tac Brittany Lang, la championne en titre, lorsqu'elle a été questionnée sur la possibilité qu'elle s'absente du tournoi à cause de Trump.