Lino Zambito

Lino Zambito plaide coupable

L'ex-entrepreneur en construction Lino Zambito, témoin vedette de la Commission Charbonneau, a plaidé coupable à six chefs d'accusation de fraude, de complot et de corruption, mercredi, dès l'ouverture de son procès, à Saint-Jérôme.
Les accusations sont liées à des contrats décrochés par sa firme, Infrabec, auprès de la Ville de Boisbriand, au nord de Montréal.
Lino Zambito avait été arrêté par l'Unité permanente anticorruption (UPAC) en février 2011, en même temps que l'ex-mairesse de Boisbriand Sylvie St-Jean, qui a par la suite plaidé coupable, elle aussi, à des accusations de fraude, de complot et d'abus de confiance, en 2014. Elle a été ensuite condamnée à une peine de prison avec sursis.
Les observations sur la peine à infliger à M. Zambito sont prévues le 29 septembre.
Après son arrestation et sa mise en accusation, M. Zambito s'était mis à table, et son témoignage devant la Commission Charbonneau, en 2012, avait permis de comprendre les rouages du système de collusion qui permettait de gonfler les prix des contrats publics - notamment dans les municipalités de la région de Montréal.
Il avait ainsi révélé que des entrepreneurs en construction payaient des ristournes à des partis politiques municipaux et à des membres de la mafia, en échange de contrats publics.
Son passage à l'émission dominicale Tout le monde en parle lui avait attiré la sympathie d'une partie de la population, qui voyait en lui un criminel repenti devenu dénonciateur.
Son avocat, Conrad Lord, a indiqué mercredi qu'il discutera avec la Couronne au cours des prochains mois de la peine à recommander au tribunal.
M. Zambito a écrit mercredi sur son compte Twitter qu'il ne commenterait pas l'affaire, par respect pour le processus judiciaire.