Line Simard est préposée à l'accueil aux remontées mécaniques.

Line Simard, la première ligne

Préposée à l'accueil aux remontées mécaniques, Line Simard est souvent la première personne vers qui se tournent les skieurs.
«On se sent apprécié, les gens sont toujours contents de nous voir.» Au milieu des touristes se trouvent des visages connus, des gens qu'elle revoit tous les jours. «Hier, il y a une femme qui est venue me donner un morceau de gâteau qu'elle a fait.»
Quand tombent les premières neiges, le stress grimpe dans les files d'attente. «C'est génial de les voir aller, ils sont comme des enfants.»
Dans son travail, Mme Simard rassure aussi les débutants et les touristes qui prennent les gondoles pour la première fois. Lorsque surviennent des troubles sur les pistes, elle est souvent la première à être prévenue par les skieurs.
Aujourd'hui, elle passe ses hivers à l'extérieur, enveloppée dans ses couches de vêtements lors des journées glaciales. Tout un changement pour celle qui ne travaillait pas l'hiver avant d'être engagée au Mont. OEuvrant dans une pépinière forestière, elle a dû trouver un travail pendant sa saison morte. Elle s'est tournée vers le Mont-Sainte-Anne. «Je ne regrette vraiment pas. La preuve, je suis encore ici», neuf ans plus tard. «Il n'y a pas une journée où je rentre à reculons», conclut Mme Simard.