Le Carnaval de Québec plancherait sur une gamme d'activités directement dans les rues et les parcs de la Haute-Ville.

L'idée d'un Carnaval dans les rues fait mouche sur Grande Allée

Action promotion Grande Allée se réjouit de l'intention du Carnaval de Québec de quitter son site principal des plaines d'Abraham. Son directeur général, André Verreault, estime que le Carnaval devait retourner à ses origines, c'est-à-dire de faire vivre une expérience carnavalesque dans les rues de Québec.
Samedi, le Journal de Québec rapportait que le Carnaval de Québec devrait annoncer la fin de ses activités sur les plaines d'Abraham. 
«Ça fait des années qu'on demande ça», a expliqué M. Verreault, visiblement satisfait que le Carnaval emprunte cette voie. Questionnée pour valider l'information selon laquelle le Carnaval envisagerait de prendre un nouveau virage en délaissant les plaines d'Abraham, la porte-parole Audrey Laroche n'a pas voulu confirmer ni infirmer cette information. Elle s'est contentée d'inviter les médias à une annonce le 1er décembre, en refusant tout commentaire additionnel.
Action promotion Grande Allée confirme néanmoins avoir été approchée par le Carnaval de Québec seulement quelque temps après la clôture de la présentation 2016. «Plusieurs acteurs du milieu ont aussi été rencontrés», a mentionné au Soleil M. Verreault, sans toutefois préciser la nature des discussions. 
Le Soleil rapportait en juin dernier que forcée à revoir son produit, l'organisation du Carnaval avait mis sur pied des comités de discussion avec des citoyens et des gens d'affaires afin de trouver des solutions qui permettraient de relancer la fête. 
Situation précaire
Le Carnaval de Québec plancherait donc sur une présentation plus accessible en offrant une gamme d'activités directement dans les rues et les parcs de la Haute-Ville. Selon le dg de l'organisme, il n'était pas normal que les carnavaleux se déplacent sur les Plaines, un lieu difficile d'accès, estime-t-il. 
C'est en 1996 que le Carnaval de Québec avait décidé de regrouper toutes ses activités sur les plaines d'Abraham et l'esplanade de l'Hôtel du Parlement et d'en faire un grand rendez-vous familial. 
Ayant connu plusieurs difficultés budgétaires dans les dernières années, le Carnaval avait dû recevoir une aide financière d'urgence de la Ville de Québec et du gouvernement provincial. Durant l'édition 2016, l'achalandage avait considérablement diminué, de 17 % par rapport à l'année précédente, passant de 420 000 à 350 000 visiteurs. 
Le prochain Carnaval aura lieu du 27 janvier au 12 février ­2017.