André Hébert, que l'on voit ici en 2013, a recouvré sa liberté le temps que la Cour d'appel se penche sur son cas.

L'hypnologue André Hébert remis en liberté... pour l'instant

L'hypnologue de Château-Richer André Hébert, tout juste condamné à purger 18 mois de prison pour des agressions sexuelles sur trois patientes, vient d'être remis en liberté, le temps que la Cour d'appel se penche sur son cas.
André Hébert, 52 ans, a été arrêté en décembre 2009. Après un procès, il a été reconnu coupable d'avoir commis des agressions sexuelles sur trois patientes, des femmes dans la trentaine. Les deux premières victimes ont subi des attouchements aux seins.
La troisième a été forcée de masturber l'hypnologue et ce dernier lui a enfoncé un doigt dans le vagin en plus de la retenir par la force.
La Cour d'appel a accepté jeudi d'examiner, lors d'une audience à venir, si le verdict de culpabilité rendu par le juge de première instance était déraisonnable et si le juge a erré dans son analyse du rapport d'autorité entre le charlatan et ses patientes.
La Cour d'appel se demandera également si le juge a occulté à tort des éléments de preuve qui affaiblissent la crédibilité des victimes.
Pour reprendre sa liberté, André Hébert a dû déposer, par l'entremise de sa conjointe, la somme de 1000 $ et s'engager lui-même pour une somme équivalente. Il devra respecter de multiples conditions, notamment de ne pas faire de consultation en tant qu'hypnologue.