L'homme d'affaires Jean-Noël Lacroix devra subir son procès pour des menaces de mort sur ses proches.

L'homme d'affaires Jean-Noël Lacroix coupable de vol

L'homme d'affaires Jean-Noël Lacroix a plaidé coupable lundi matin à une accusation de vol pour sa participation à une fraude fiscale de 900 000 $. Il écope d'une peine de deux ans moins un jour de détention dans la collectivité en plus d'une amende de 30 000 $.
Jean-Noël Lacroix, qui s'était fait connaître du grand public avec l'effondrement de son entreprise Flamidor, a été arrêté en novembre 2011 en même temps que trois autres complices.
Les policiers de la Sûreté du Québec et de la GRC enquêtaient sur une présumée fraude à caractère fiscal évaluée à 900 000 $. Selon la preuve policière, Lacroix et ses complices vendaient notamment des produits d'échangeurs d'air par le biais de l'entreprise Bureau énergétique du Québec sans en déclarer les revenus aux instances gouvernementales et en utilisant de fausses factures.
Jean-Noël Lacroix n'étant pas celui qui effectuait la fausse facturation, l'accusation de fraude a été abandonnée dans son cas, explique la procureure de la Couronne, Me Nathalie Chouinard.
Il a plutôt plaidé coupable à une accusation de vol de plus de 5000 $ parce qu'il s'est approprié la somme ainsi fraudée.
Le juge Alain Morand s'est rendu à la suggestion des deux parties et a accepté d'imposer une peine de deux ans moins un jour de détention dans la collectivité et une amende de 30 000 $.
Jean-Noël Lacroix a déjà remboursé à Revenu Québec 856 000 $ sur le total de la somme éludée. Il a jusqu'au 14 mars pour compléter le remboursement.
Jean-Noël Lacroix n'en a pas fini avec les tribunaux : il est toujours poursuivi pour une menace de mort faite à l'endroit de sa soeur.