Avec cette première victoire cette saison, le pilote Mercedes Lewis Hamilton rejoint Sebastian Vettel en tête du classement au championnat du monde avec 43 points.

Lewis Hamilton victorieux en Chine

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix de Formule 1 de Chine, dimanche, signant du même coup sa cinquième victoire en carrière sur le circuit Shanghai International.
Hamilton, qui s'est élancé de la pole position, a savouré 54e victoire en carrière, et sa première cette saison. Il a ainsi rejoint le pilote Ferrari Sebastian Vettel en tête du classement au championnat du monde avec 43 points. «Je crois que ce sera l'une des courses au titre les plus serrées de ma carrière», s'est exclamé Hamilton sur le podium.
Vettel, qui avait gagné le Grand Prix d'Australie le mois dernier, a fini deuxième à 6,250 secondes du Britannique. «J'ai connu une bonne course, a confié l'Allemand. J'ai essayé de m'approcher de Lewis, mais il répondait à chaque fois. Je crois que la course fut très serrée. J'ai même effleuré la roue de (Daniel) Ricciardo!»
Comme un jeu vidéo
Le pilote Red Bull Max Verstappen a effectué une remontée spectaculaire après avoir pris le départ de la 16e place, en route vers la troisième marche du podium.
«Je crois que j'ai dépassé neuf voitures dès le premier tour. J'avais l'impression d'être dans un jeu vidéo», a confié Verstappen, qui n'est âgé que de 19 ans. «J'ai essayé de prendre soin de la voiture du mieux que je le pouvais. Je suis très heureux d'être sur le podium, je ne m'attendais vraiment pas à ça.»
Son coéquipier chez Red Bull, Daniel Ricciardo, lui a livré une belle lutte, mais il a abouti au pied du podium. Le pilote Ferrari Kimi Räikkönen a complété le top 5.
Le Québécois Lance Stroll a été contraint à l'abandon dès le premier tour, tandis que son coéquipier chez Williams, Felipe Massa, a dû se contenter de la 14e position. Peu de temps après l'abandon de Stroll, Antonio Giovanazzi, sur Sauber, a perdu le contrôle de sa monoplace en faisant de l'aquaplanage et frappé le mur de plein fouet.
Pendant que la voiture de sécurité était en piste afin de faciliter le retrait des voitures endommagées  - celles de Stroll et Giovanazzi - les pilotes en tête de peloton sont entrés aux puits. Hamilton est retourné en piste au premier rang, mais Vettel et Valtteri Bottas ont glissé de quelques places et ont dû orchestrer une remontée au classement.
«Ç'a été très difficile pour nous tous aujourd'hui, a admis Hamilton. La piste était sèche au départ, mais certains virages demeuraient détrempés.»
Talentueux Verstappen
Entre-temps, Verstappen a démontré une fois de plus l'ampleur de son talent en passant rapidement du fond de la grille au deuxième rang dès le 11e tour. Le Néerlandais a même menacé Hamilton à un certain moment, mais il a ralenti le rythme et a éventuellement été dépassé vers la mi-course par Vettel.
La première moitié de la course a mis en scène de nombreuses tentatives de dépassement, tandis que Vettel, Verstappen, Ricciardo et Räikkönen luttaient pour le deuxième rang derrière Hamilton. Le dépassement de Vettel aux dépens de Verstappen au 28e tour a été le plus spectaculaire, après que l'expérimenté pilote de la Scuderia eut profité d'un blocage de Verstappen à l'entrée d'un virage pour le surprendre.
Le prochain Grand Prix aura lieu la semaine prochaine au Bahreïn.
Stroll abandonne dès le premier tour
Il s'agit du deuxième abandon en autant de courses pour Lance Stroll.
Dix petits virages et puis s'en va. Lance Stroll a été contraint à l'abandon dès les premiers instants du Grand Prix de Formule 1 de Chine, dimanche.
Après avoir évité le pire au départ, Stroll a été heurté à l'arrière par la Force India de Sergio Perez quelques instants plus tard en négociant le virage no 10. En conséquence, sa course s'est terminée dans le bac à gravier dès le premier tour. «En ce moment, je suis déçu. J'étais à l'avant et je savais que j'avais l'avantage dans le virage. De toute façon, il fallait bien que je tourne à un certain moment. C'est malheureux», a-t-il dit, en précisant qu'il avait subi une crevaison et un bris de suspension du côté arrière gauche de la voiture.
Après avoir mené une brève enquête, la FIA a décidé de ne pas sévir envers Perez pour sa manoeuvre qui a mené à l'exclusion de Stroll.
Le Québécois âgé de 18 ans partait de la 10e place sur la grille de départ, une première pour lui en carrière puisqu'il s'était élancé du fond de la grille en mars à Melbourne.
Au départ, le circuit était détrempé de manière très inégale, entraînant de nombreux maux de tête pour les ingénieurs des équipes quant au choix de gommes pour leurs pilotes. Certains ont opté pour des pneus super-tendres, alors que d'autres - dont Stroll - ont choisi les intermédiaires.
«J'ai connu un bon départ, même si la piste était piégeuse à cause des conditions, a expliqué Stroll. J'ai bien négocié les premiers virages, mais malheureusement je me suis fais accrocher.»
Il s'agissait de son deuxième abandon en autant de courses, puisque Stroll avait aussi été contraint de se retirer au 43e tour du Grand Prix d'Australie le mois dernier en raison d'un problème avec ses freins. Néanmoins, Stroll ne voulait pas se laisser abattre.
«Bien sûr que c'est difficile (d'accepter ce résultat-là), mais je crois qu'on peut tirer des leçons positives de ce week-end, a confié Stroll. J'ai connu une bonne séance de qualifications et il faut se rappeler que nous n'en sommes qu'à la deuxième course de la saison. Il y aura encore plusieurs occasions de se reprendre, donc je ne m'en fais pas.»  La Presse canadienne