L'administration Lehouillier réclame la différence entre le montant du contrat remporté par Groupe Macadam et celui octroyé au deuxième soumissionnaire.

Lévis poursuit Groupe Macadam pour 1 million $

La Ville de Lévis intente une poursuite d'un million de dollars contre le Groupe Macadam, qui a tardé l'été dernier à démarrer les travaux de revitalisation du secteur de la traverse, au point de perdre le contrat.
L'administration de Gilles Lehouillier réclame au Groupe Macadam et à son assureur, Intact, la différence entre le montant du contrat remporté pour le réaménagement des quais Paquet et de l'Esplanade et celui finalement octroyé au deuxième plus bas soumissionnaire, JES Construction.
La facture est de 1 006 911,60 $ plus les taxes, plus l'intérêt au taux légal et «l'ensemble des coûts additionnels qui pourraient légitimement lui être réclamés par JES Construction inc. afin de compenser la réalisation des travaux en période hivernale accrue».
La question du calendrier était d'une grande importance dans ce dossier. Pour toucher les soumissions promises par les gouvernements supérieurs, Lévis devait démarrer les travaux à l'été 2014 afin qu'ils soient complétés pour le 31 décembre 2015.
Or, le Groupe Macadam, gagnant de l'appel d'offres, s'est opposé à une modification de dernière minute du devis, qui avait pour effet de réduire la valeur du contrat de 16,8 à 16,3 millions $, taxes incluses.
La date de lancement du chantier, fixée au 1er août par la Ville, n'a pas été respectée en signe de protestation. Une ronde de négociations s'est enclenchée et, à la fin de septembre, le conseil municipal acceptait de revenir à l'entente initiale pour éviter davantage de délais.
Mais, selon les procureurs de la municipalité, il est apparu par la suite que «la réticence fondamentale de Macadam à commencer les travaux provenait du fait que M. Pilote (Gilles, président de Macadam) était en désaccord avec les exigences techniques du devis concernant les entrepreneurs pouvant soumissionner pour les travaux relatifs à la fontaine et aux bassins d'eau qui, selon lui, étaient trop restrictives». Macadam voulait réaliser elle-même ces travaux, mais ne pouvait pas se qualifier et demandait donc un assouplissement des critères.
La Ville de Lévis considérait tout assouplissement en ce sens comme «illégal» et a donc refusé d'y donner suite.
Le contrat à un autre
Au début d'octobre, après plusieurs rappels à Macadam, le contrat a été octroyé au deuxième plus bas soumissionnaire. JES Construction a toutefois commencé les travaux avec deux mois de retard sur l'échéancier de départ et doit s'exécuter en partie dans des conditions hivernales pour compenser les délais, ce qui pourrait entraîner des coûts supplémentaires.
Le maire Lehouillier avait prévenu que le premier sous-traitant se verrait facturer toute hausse de coûts. C'est ce qu'il fait dans la poursuite déposée le 4 février en Cour supérieure.
Le Groupe Macadam n'a pas rappelé Le Soleil, lundi.