Yves Charette, du Service de police de la Ville de Lévis

Les policiers à chef découvert!

Le rase-o-thon Policiers contre le cancer a littéralement fracassé tous les records, vendredi, en amassant 185 000 $, soit le triple des montants récoltés lors des années antérieures.
Probablement que le fait que neuf directeurs de police, de Québec, de Montréal, de Laval, de la Sûreté du Québec et de la Gendarmerie royale du Canada, parmi d'autres, aient accepté de se découvrir le chef pour le Défi têtes rasées Leucan a permis autant de succès pour cette 20e campagne chez les policiers. Yves Charrette, de la police de Lévis, était dans l'impossibilité de se rendre à Montréal, sous l'invitation du président d'honneur Marc Parent, mais il tenait tout de même à se joindre au mouvement. «Il n'était pas là physiquement, mais il était en direct de l'Institut Zone Unik de Saint-Jean-Chrysostome grâce à la technologie de FaceTime», raconte Guylaine Laflamme, porte-parole du service de police. C'est la coiffeuse propriétaire ­Caroline Dallaire qui a eu l'honneur de lui refaire une beauté. Au total, 119 agents de la paix des quatre coins du Québec sont passés sous le rasoir pour la cause.
Un partenariat payant
Fidèle à son habitude, Bonhomme Carnaval a rendu visite aux enfants malades du Centre mère-enfant Soleil du CHU de Québec. Ce moment magique toujours très apprécié, peu importe l'âge des participants, a été l'occasion pour TELUS de faire un don de 250 000 $ à Opération Enfant Soleil. «Grâce à nos clients et aux membres de l'équipe, nous avons remis près de 3 millions $ à l'organisme à ce jour», indique le directeur général des ventes, François Bastien. Celui-ci pose en compagnie de deux jeunes enfants Soleil, Pierre-David et Vincent, ainsi que de Ginette Charest, présidente-directrice générale de l'organisation et, bien entendu, du roi de la fête, Bonhomme Carnaval.
<p>Âgé de 70 ans, Guy Auclair a obtenu sa ceinture noire 4e dan en karaté. <br /><br /></p>
Champion de karaté...à 70 ans!
Guy Auclair pratique le karaté de façon assidue depuis 25 ans. De trois à cinq fois par semaine, il se rend dès 6h au local des Studios Unis d'Auto-Défense de Notre-Dame-des-Laurentides pour commencer la journée du bon pied et s'entraîner pendant plus de 75 minutes. À cela s'ajoutent ses cours deux soirs par semaine. Tous ces efforts ont récemment payé lorsqu'il a réussi haut la main son examen pour l'obtention de sa ceinture noire 4e dan. Bref, M. Auclair fait preuve d'une discipline exemplaire qui lui procure un mode de vie athlétique et une santé de fer, d'autant plus qu'il est âgé... de 70 ans! Selon Clermont Poulin, Grand Maître (ceinture noire 10e Dan) et fondateur des Studios Unis d'Auto-Défense, il est très rare de voir des gens de cet âge maîtriser aussi bien les arts martiaux. Mais pour le septuagénaire, la santé vient avec le karaté et le karaté vient avec la santé. En plus de lui procurer une bonne condition physique, un excellent cardio et beaucoup d'endurance, son sport de prédilection représente un formidable exercice de mémorisation qui le garde toujours alerte!
Les Filles du Roy récidivent
La Société d'histoire des Filles du Roy a décidé de donner suite aux commémorations de 2013, qui ont souligné le 350e anniversaire de l'arrivée en Nouvelle-France des 36 premières dames de la nation. Cette fois, la Société est à la recherche de 14 femmes, idéalement âgées entre 18 et 35 ans (afin de correspondre le plus possible au profil des Filles du Roy) pour prendre part à différents événements publics cet été, dont les Fêtes de la Nouvelle-France, du 6 au 10 août. Sur une base entièrement bénévole, les candidates devront manifester un réel intérêt pour l'histoire et la généalogie. Elles devront participer à cinq sessions de formation de mars à juin et réaliser leurs propres costumes à partir des patrons fournis. Pour plus d'information ou pour poser sa candidature : fillesduroy2014@gmail.com.
Mentions spéciales
Jérôme Lapierre, détenteur d'une maîtrise en architecture de l'Université Laval, est le premier francophone à remporter le prestigieux Prix de Rome en architecture, début de carrière, remis depuis 2010 par le Conseil des arts du Canada à un futur architecte prometteur. D'une valeur de 34 000 $, cette distinction permettra à la jeune recrue de l'Atelier Pierre Thibault, à Québec, d'effectuer un stage d'un an au sein de l'agence Gehl Architects, au Danemark. Une réception sera offerte en son honneur le mardi 25 février, à l'édifice du Vieux-Séminaire de l'École d'architecture de l'Université Laval, où son travail sera exposé.
Bruno Marchand, directeur général de l'Association québécoise de prévention du suicide (AQPS), dont les bureaux sont situés dans la capitale, a obtenu le prix Michael Sheehan, remis chaque année par le Centre de prévention du suicide de Québec. En poste à l'AQPS depuis 2008, M. Marchand a d'abord agi en tant que conseiller à la vie étudiante au Cégep de Sainte-Foy, où il avait notamment mis en place de nombreuses campagnes de prévention du suicide. Michael Sheehan est un juge à la Cour du Québec qui s'implique beaucoup pour la cause depuis la perte de son fils Philip, qui s'est enlevé la vie à 25 ans.
Lucie Fortin, une bénévole dévouée dans son milieu depuis plus de 40 ans, est la récipiendaire 2014 du prix Engagement social ­Fernand-Dufour, remis par le député de Vanier-Les Rivières, Sylvain Lévesque. Celle qui est connue entre autres pour son implication au sein de la Maison des jeunes l'Antidote et du Club optimiste de Duberger s'est fait remettre une médaille de l'Assemblée nationale gravée à son nom. L'ex-conseiller municipal Gérald Poirier de même que Jean-Marc Gauthier, grâce à qui la Corporation de loisirs Lebourgneuf a vu le jour, ont également été honorés lors de la soirée de reconnaissance organisée par le bureau de circonscription.