Il en a coûté 63 500 $de frais d'occupation pour faire chanter Céline sur les Plaines, et 34 500$ pour Sir Paul McCartney.

Les plaines d'Abraham à grands frais

La location des plaines d'Abraham pour les spectacles de Paul McCartney et Céline Dion l'été dernier a coûté respectivement 34 500 $ et 63 500 $ à 3E et QuébéComm. La nouvelle tarification de la Commission des champs de bataille nationaux explique l'écart considérable entre les deux factures puisque le prix est désormais fixé en fonction du nombre de billets vendus.
Le retour de l'ex-Beatles sur les Plaines, après un premier spectacle gratuit et archi couru en 2008, a fait couler beaucoup d'encre. La prestation de Sir Paul a attiré moins de spectateurs qu'espéré alors que la filiale du Festival d'été, 3E, avait mis en vente 70 000 billets.
Finalement, moins de la moitié ont été achetés. La facture acheminée par la Commission des champs de bataille nationaux (CCBN) à 3E témoigne que l'organisation a payé 30 000 $ en redevances sur les billets vendus. Cela signifie, d'après la nouvelle grille tarifaire de l'organisme fédéral, qu'entre 20 000 et 30 000 spectateurs ont mis la main sur un billet.
La porte-parole de 3E, Luci Tremblay, confirme ce calcul sans toutefois préciser le nombre de laissez-passer écoulé. Elle fait par ailleurs valoir que les spectateurs étaient beaucoup plus nombreux sur les Plaines le 23 juillet dernier puisque nombre d'entre eux se sont prévalus de la promotion «trois pour un». Près d'un millier de résidants de Lac-Mégantic, frappés par la tragédie ferroviaire, ont également assisté gratuitement à la prestation du célèbre musicien.
Les frais d'occupation comprennent également un tarif journalier de 1000 $. 3E a occupé l'espace pendant trois jours et demi pour un total de 3500 $. Aux 34 500 $ se sont aussi ajoutés d'autres frais, comme ceux de stationnement, de sécurité, d'électricité, de dédommagement pour pertes de revenus. Au total, la CCBN a empoché un chèque de 54 300 $ pour avoir accueilli la star britannique.
Plus cher pour Céline
Sa consoeur québécoise a coûté encore plus cher à QuébéComm. Les frais d'occupation pour faire monter Céline Dion sur les planches des Plaines le 27 juillet se sont élevés à 63 500 $. Cette fois, c'est quelque 42 500 laissez-passer qui ont été vendus, ce qui correspond à des redevances de 50 000 $. Le producteur a eu besoin de 10 jours et demi pour préparer et démonter la scène. Cela lui a coûté 13 500 $. Comme pour 3E, d'autres frais se sont additionnés, si bien que les coffres de la CCBN se sont enrichis de près de 90 000 $ avec la diva de renommée mondiale.
À titre de comparaison, la CCBN avait facturé 8500 $ en «frais transitoires» à 3E et QuébéComm l'année précédente pour les spectacles de Roger Waters et de Madonna sur les Plaines. La vedette de la pop devait d'abord se produire gratuitement sur le terrain appartenant au gouvernement fédéral mais celui-ci avait fait volte-face et décidé d'imiter d'autres provinces et d'imposer des frais.
Les deux producteurs se disent en accord avec les montants déboursés en 2013. «Pour nous, c'est le juste prix à payer», fait valoir la porte-parole de 3E, Rachel Dupuis. Elle rappelle au passage que le Festival d'été avait participé au comité mis sur pied pour déterminer les prix de location des plaines d'Abraham. Même son de cloche du côté de QuébéComm. «C'est le prix du marché», souligne sa représentante, Marie-Eve Jacob.
À la CCBN, on compte faire bon usage des 98 000 $ récoltés grâce aux spectacles payants. La porte-parole, Nathalie Allaire, explique que la somme servira à la réfection de la tour Martello numéro 4 dans Saint-Jean-Baptiste. Celle-ci doit subir une cure de jeunesse pour se transformer en nouveau lieu de diffusion similaire à ceux de ses consoeurs sises sur les plaines d'Abraham.
***
La méga scène de retour cet été au FEQ
Les artistes qui se produiront cette année au Festival d'été de Québec monteront, comme l'an dernier, sur l'immense scène d'Unisson Structures. Celle-ci est souvent décrite comme la plus grande scène d'Amérique du Nord. L'organisation a renouvelé le contrat pour 2014 mais ne veut pas préciser si celui-ci est signé pour plus d'un an, affirmant que l'information est confidentielle.
«On a été très contents l'an dernier», souligne néanmoins Luci Tremblay. Pour des raisons techniques, l'imposante structure d'aluminium, qui faisait 256 pieds de largeur sur 90 pieds de hauteur et 88 pieds de profondeur, sera cependant légèrement moins haute cet été. Mais la différence ne sera pas perceptible pour les spectateurs, assure Mme Tremblay.
***
Des artefacts sous Paul McCartney?
Sur la facture acheminée par la Commission des champs de bataille nationaux (CCBN) à 3E événements pour la production du spectacle de Paul McCartney, un des éléments pique la curiosité. Des frais de 2010 $ sont facturés pour la «surveillance archéologique de Maggy Bernier».
Après vérifications, cette dernière est une employée de Parcs Canada qui a assisté au montage de la méga scène du Festival d'été de Québec. Puisque des travaux d'excavation ont été nécessaires pour la dresser, le gouvernement fédéral a exigé, comme elle le fait sur tout le territoire de la CCBN, une surveillance archéologique, explique la porte-parole Nathalie Allaire.
Cette dernière précise qu'aucune découverte majeure d'artefacts n'a été signalée.