Raphaël Aubut et les petits Diables rouges ont subi un revers de 3 à 2 en tirs de barrage face aux Sélects du nord.

Les petits Remparts perdent leur premier match au Colisée Pepsi

C'est à l'Arpidrome de Charlesbourg que se poursuivra le Tournoi pee-wee des petits Remparts, qui ont subi un revers de 3-2 en tirs de barrage contre les Sélects du nord. Une fin de match cruelle ternissant une belle remontée des petits Diables rouges, qui avaient comblé un déficit de deux buts en troisième période.
«Les gars étaient très fébriles avant la rencontre», a commenté l'entraîneur-chef Thomas Roberge. «Et je n'avais pas eu besoin de le sentir, car ils me disaient qu'ils étaient nerveux et angoissés. Ils avaient hâte que le match commence. Rendu là, tu as beau avoir travaillé sur différents éléments, quand tu es un enfant de 12 ans et que tu te retrouves dans un Colisée plein, il arrive que tu mettes le plan de match de côté et que tu perdes le focus. Mais dans l'ensemble, je crois que nous n'avons pas si mal fait.»
Roberge a expliqué que ses jeunes joueurs n'avaient pas respecté l'identité offensive de l'équipe lors des deux premières périodes. Jouant sur les talons, ils ont cherché le jeu parfait, gardé le disque trop longtemps et omis de lancer la rondelle au filet.
Il a cependant apporté des ajustements entre la deuxième et la troisième période et les résultats ne se sont pas fait attendre avec les buts de Jérémy Jacques et de Vincent Beauchesne. Les petits Remparts ont réussi presque autant de lancers au but durant le dernier engagement que pendant les deux premiers.
«Même si on est plus ou moins bien parti en troisième, le reste de la période nous a appartenu et nous sommes revenus fort. Je pense que nous avons montré aux gens quel genre d'équipe nous avions vraiment. Nous avons frappé à la porte de la victoire mais le match s'est décidé sur un jeu, un jeu cruel.»
C'est donc à l'Arpidrome (mercredi 13h45) que les petits Remparts disputeront leur prochain match. Pour revenir jouer la demi-finale au Colisée Pepsi, ils devront gagner leurs quatre prochaines rencontres. Un exploit qu'ont réalisé en 2013 Jérémy Jacques, William Rouleau, Julien Létourneau et Zachary Boulet, quatre porte-couleurs des petits Diables rouges.
«Des vétérans qui vont essayer de transmettre aux plus jeunes ce qu'ils ont appris l'an passé. Ils vont devoir prendre le contrôle de la chambre afin d'emmener les autres dans la bonne direction. Revenir au Colisée, c'est faisable. On a des gars qui l'ont prouvé.»
----
Le Drakkar AA perd en fusillade
Personne ne pourra reprocher au Drakkar AA de Baie-Comeau de ne pas avoir essayé face au Leysin Sport Academy. Tirant de l'arrière 1-2, 2-3 et 3-4, ils ont chaque fois réussi à créer l'égalité et, en fin de compte, ils ont forcé la présentation de la prolongation. Et c'est en tirs de barrage que s'est décidé le sort des Nord-Côtiers, battus 5- 4 face à leurs rivaux suisses. Christopher Sénéchal a été la bougie d'allumage des perdants, lui qui a marqué deux buts en plus de se faire complice d'un autre. Samuel Plourde a aussi réussi un doublé. Jean-Christophe Bérubé a amassé deux passes. 
Auger s'impose dans la défaite
Le brio de Charles-Antoine Auger n'a pas suffi. Parfait jusque dans la 12e minute de jeu de la troisième période, le jeune gardien du Cyclone du Séminaire Saint-François a finalement cédé une première fois face aux Mooseheads qui, après avoir provoqué l'égalité 1-1, se sont imposés en début de prolongation pour l'emporter 2-1. En tout début de troisième, Louis-François Girard, sur des passes de Samuel Paquet et de Mathys Labrecque, avait donné les devants au Cyclone, qui a bourdonné pendant une bonne partie de la troisième période en territoire ennemi. Auger a bloqué 13 des 14 tirs reçus lors des trois périodes réglementaires de la rencontre.
Un phénomène au Colisée
C'est dimanche que Xavier Parent, le jeune phénomène du hockey pee-wee québécois, sautera sur la patinoire du Colisée Pepsi. ,L'Armada AAA de Blainville-Boisbriand, croisera le fer avec les Kings de Los Angeles (14h15). En 29 rencontres cette saison, Parent a marqué 59 buts et amassé 49 aides pour 108 points. Il présente une moyenne de 3,72 points par match, la meilleure de la Ligue d'excellence du Québec. En comparaison, son coéquipier Samuel Poulin, qui est deuxième au classement des marqueurs, a une moyenne de 2,24 points par match (32-33-65).