En acceptant son Oscar dimanche, Patricia Arquette a livré un vibrant plaidoyer pour l'égalité des sexes et l'équité salariale pour les femmes.

Les Oscars de A à Z

Maintenant que les savantes analyses cinématographiques relatives à la 87e cérémonie des Oscars sont terminées, place aux anecdotes, aux potins, et à toutes ces petites choses qui ne sont peut-être pas dignes de faire la manchette... mais qu'il est tellement agréable de savoir, n'est-ce pas?
pour Arquette
En acceptant son Oscar dimanche, Patricia Arquette a livré un vibrant plaidoyer pour l'égalité des sexes et l'équité salariale pour les femmes. Mais, loin de faire plaisir à tout le monde (et on ne vous parle pas des prévisibles commentaires antiféministes), Arquette a été prise à partie sur Twitter, plusieurs l'accusant de passer sous silence les problèmes vécus par les Afro-Américains ou les membres de la communauté gaie et lesbienne. L'actrice a précisé sa pensée, lundi, tweetant qu'elle parlait de TOUTES les femmes (gaies, noires, blanches, latinos, etc.) et que l'équité salariale allait aussi être bénéfique pour les enfants et toute la société. Tout le monde est content?
<p>La présence de Jack Black dans le numéro d'ouverture de la soirée était plus que réjouissante. </p>
<p>Le réalisateur polonais Pawel Pawlikowski (récompensé pour le meilleur film en langue étrangère) ne s'est pas laissé démonter par l'insistante musique qui tentait de lui couper la parole, et a poursuivi ses remerciements avec le sourire. </p>
pour Black
La présence de Jack Black dans le numéro d'ouverture de la soirée était plus que réjouissante. Et nous a fait prendre conscience qu'on s'ennuyait de lui, finalement. Notre suggestion? Jack Black à l'animation des Oscars - si James Franco l'a déjà fait...
pour classe
On va se le dire : l'orchestre qui se met à jouer après quelques secondes de remerciements de certains gagnants, ça n'a aucune classe. Curieusement, la musique se fait souvent entendre quand les récipiendaires des statuettes dorées sont peu (ou pas) connus. Gens de l'Académie, si vous ne voulez pas voir ces personnes sur scène, donnez-leur leur prix hors des ondes. Mention spéciale au réalisateur polonais Pawel Pawlikowski (récompensé pour le meilleur film en langue étrangère) qui ne s'est pas laissé démonter par l'insistante musique qui tentait de lui couper la parole, et a poursuivi ses remerciements avec le sourire. Bravo.
pour Dana Perry
Dana Perry est montée chercher un prix pour le meilleur court documentaire, et quand elle a pris la parole (après sa collègue Ellen Goosenberg Kent), l'orchestre a voulu la couper... au moment où elle mentionnait avec émotion le suicide de son fils, en 2005. Pour ajouter au malaise, Neil Patrick Harris a enchaîné avec une blague sur la robe (étrange) de Perry. Mauvais timing.
E pour Elaine Stritch
L'actrice américaine Elaine Stritch, une véritable légende de Broadway, est morte en juillet dernier, à 89 ans. Mais l'Académie n'a pas mentionné son nom dans son hommage aux grands disparus, dimanche. Ils ont également oublié... Joan Rivers, décédée en septembre. Cet «oubli» a suscité la colère de plusieurs internautes sur les médias sociaux. L'Académie s'est contentée de dire qu'il «pouvait» y avoir des omissions lors de la cérémonie, mais que Joan Rivers fait partie de la «galerie du souvenir» sur son site Internet. Ça n'a pas calmé grand monde.
pour faux bébé
La blague absente de la soirée  : celle sur le faux bébé utilisé dans Tireur d'élite américain. Pourtant, Neil Patrick Harris a blagué (deux fois plutôt qu'une) sur le film de Clint Eastwood, et quand la porte a été grande ouverte pour glisser une ligne sur le faux bébé... il ne l'a pas fait. C'est sûr qu'avoir Eastwood assis pas loin dans la salle, ça peut inhiber un animateur.
<p>Même s'il a déjà animé deux soirées des Emmy et quatre cérémonies des Tony, Neil Patrick Harris a été assez moyen à l'animation des Oscars...</p>
<p>Le coloré numéro de la chanson <i>Everything Is Awesome</i>, du film <i>Lego</i> </p>
pour gomme 
À plusieurs reprises pendant la soirée, on a pu voir Michael Keaton mâcher sa gomme avec énergie. Selon People, le «ruminage» de Keaton était un des sujets de rigolade, en coulisses. Pour l'an prochain, on propose que la gomme à mâcher soit confisquée à l'entrée de la salle. Merci.
pour Harris
Même s'il a déjà animé deux soirées des Emmy et quatre cérémonies des Tony, avouons que Neil Patrick Harris a été assez moyen à l'animation des Oscars... même qu'on ne serait pas surpris qu'il ne soit pas à ce poste casse-gueule, l'an prochain. Soulignons qu'il a quand même eu l'audace de se présenter en sous-vêtement devant des dizaines de millions de téléspectateurs. C'est ce qu'on appelle se mettre à nu.
pour interminable
Parlant de Neil Patrick Harris, une de ses blagues les plus ratées a aussi été... la plus longue, soit l'interminable pseudo-rigolade au sujet de ses prédictions de la soirée, scellées dans une valise. Valise qui était installée sur scène, dans une boîte de plexiglas, et que la pauvre Octavia Spencer a dû «surveiller» du coin de l'oeil pendant toute la cérémonie. À quelle heure le punch?
pour Jennifer Lopez
Après sa présentation, Jennifer Lopez a presque trébuché (en se prenant les pieds dans sa longue robe) en sortant de scène, mais s'est rattrapée à la dernière minute, heureusement pour elle. Quant à Naomi Watts, elle a glissé en s'approchant du micro, mais a été secourue par son coprésentateur, Benedict Cumberbatch. Chanceuse.
pour Kilmer
Pendant le coloré numéro de la chanson Everything Is Awesome, du film Lego, c'est l'acteur Will Arnett qui était déguisé en Batman. Il faut savoir qu'Arnett fait justement la voix de Batman dans ledit film, et qu'il portait dimanche le costume que Val Kilmer a endossé dans le très oubliable Batman à jamais (1995).
<p>Lady Gaga a interprété un <i>medley</i> des populaires pièces du film <i>La mélodie du bonheur. </i></p>
<p>Dakota Johnson (fille de Don Johnson) était avec sa mère, Melanie Griffith. </p>
L pour Lupita
Premier oscar de la soirée, premier lapsus. Au moment de présenter la statuette dorée pour le meilleur acteur de soutien, Lupita Nyong'o a dit : «L'acteur est remis à...» à la place de : «L'Oscar est remis à...», ce qui a fait sourire tout le monde.
pour mélodie
On soulignait dimanche les 50 ans du film culte La mélodie du bonheur. Pour l'occasion, Lady Gaga a interprété un medley des populaires pièces du film. Si ses costumes extravagants et ses maquillages excentriques vous ont fait oublier comment la Lady est une grande chanteuse, on vous suggère d'écouter ceci : https://www.youtube.com/watch?v=LqGGYJxVRFI
pour Norton
Edward Norton a été un des perdants... mais aussi un des grands gagnants de la cérémonie : il n'a pas remporté l'Oscar du meilleur acteur de soutien, mais il jouait dans les deux films les plus récompensés de l'année, Birdman et L'hôtel Grand Budapest. Il avait quand même de quoi fêter.
pour ongles
Oui, le tapis rouge avant la cérémonie suscite une certaine controverse : sexiste et trop superficiel, s'insurgent certains. Dans le but de justement calmer le jeu, la Mani-cam, petite caméra qui servait à montrer la manucure des vedettes féminines (et accessoirement, leurs bijoux), a pris une retraite anticipée. R.I.P. Mani-cam. 
pour parent
Plusieurs vedettes se sont présentées aux Oscars avec un membre de leur famille comme accompagnateur ou accompagnatrice : Dakota Johnson était avec sa mère, Melanie Griffith, et Laura Dern avec son père, Bruce. Aussi, Emma Stone, Bradley Cooper et le rapper Common étaient avec leur mère respective, Lady Gaga était avec ses parents, et Idris Elba était accompagné de sa fille.
<p>Eddie Redmayne ne cachait pas sa joie, dimanche soir, d'avoir remporté l'Oscar du meilleur acteur pour <i>La théorie de l'univers</i>.</p>
<p>John Travolta a causé un malaise en saisissant le visage d'Idina Menzel de façon beaucoup trop insistante.</p>
pour questions
Dans la lignée de la relative controverse portant sur la pertinence du tapis rouge, le mot-clé #AskHerMore (invitant les animateurs dudit tapis à poser de vraies questions aux actrices) a fait fureur dimanche, sur Twitter, appuyé notamment par Reese Witherspoon, qui a d'ailleurs suggéré plusieurs questions à lui poser, en dehors de «Que portez-vous ce soir?» 
pour Redmayne
Tsé, un gars content... Eddie Redmayne ne cachait pas sa joie, dimanche soir, d'avoir remporté l'Oscar du meilleur acteur pour La théorie de l'univers. Excité comme une puce, il a presque échappé sa statuette sur scène. Dans la salle de presse, il était aussi énervé et a même «bercé» son Oscar. Un gars qui ne se peut plus.
pour scénariste
Sûrement le remerciement le plus drôle de la soirée : un des scénaristes de Birdman, Armando Bo, a remercié... son chien Larry. On le salue.
pour Travolta
Ça aurait été l'occasion pour John Travolta de faire oublier sa bévue d'il y a un an. Rappelez-vous que l'an dernier, Travolta avait présenté Idina Menzel (Let It Go) comme... Adele Dazeem. Cette année, la production avait monté un petit numéro avec lui et Menzel : la chanteuse s'est d'abord présentée sur scène en appelant son coprésentateur... Glom Gazingo (John Travolta). Sauf que lorsque l'acteur est arrivé, il a rigolé, mais en saisissant le visage d'Idina... de façon beaucoup trop insistante. Malaise. D'autant plus qu'avant, sur le tapis rouge, il a embrassé (encore une fois, de façon beaucoup trop insistante) Scarlett Johansson, en lui passant une main sur le ventre. Re-malaise  - Scarlett avait une face de «Que fais-tu dans ma bulle, donc?» Pour couronner le tout, John Travolta portait au cou (par-dessus son collet de chemise) une grosse chaîne en argent de style douchebag. Euh... non. Us Weekly a décrété que l'acteur était celui qui avait «volé le show», encore cette année... mais tellement pas positivement!
pour une
Une personne bien en vue (et qui attire toujours l'intérêt de la presse à potins) était absente des Oscars, dimanche : Kim Kardashian. Questionnée par un de ses suiveux (déçu) sur Twitter, Mme West a répondu qu'elle n'avait pas... trouvé de gardienne pour sa fille North. Les stars, ça vit des problèmes comme tout le monde, tsé
<p>Sean Penn</p>
<p>L'acteur Chris Pine présentant un prix avec la sulfureuse Jennifer Lopez</p>
pour Vanity Fair
C'est LE party post-Oscar auquel toutes les vedettes veulent être pour finir la soirée. Voici quelques potins en rafale. Steve Carrel avait amené avec lui son Oscar en Lego. Behati Prinsloo, la femme d'Adam Levine, a laissé échapper un mamelon de sa robe; son mari était à ses côtés pour l'aider à cacher ledit mamelon. Beyoncé et sa soeur, Solange Knowles, étaient là et ont invité tout le monde à danser. Pendant ce temps, Jay Z socialisait avec Jennifer Lopez. Eddie Redmayne a placoté longuement avec Miley Cyrus.
pour Wintour
La redoutable éditrice du Vogue, Anna Wintour, était présente aux Oscars. Pendant toute la soirée, elle a porté... ses verres fumés. D'accord, ce sont des Chanel, mais quand même...
pour xénophobie
Quand Sean Penn a remis l'Oscar du meilleur film au Mexicain Alejandro G. Iñárritu (un de ses amis, avec qui il a tourné 21 grammes), il a lancé à la blague : «Mais qui a donné à ce fils de pute sa carte verte?» Certains ont soutenu que c'était malheureux que la soirée se soit terminée «sur une blague xénophobe». Allo!? 
pour yeux
Il n'y avait pas beaucoup d'yeux secs pendant l'interprétation de la chanson du film Selma, Glory, par le rapper Common et John Legend. Les plus émus, David Oyelowo (qui joue Martin Luther King Jr dans le film) et Chris Pine, étaient littéralement en larmes.
pour Zoe Saldana
Zoe Saldana a donné naissance à des jumeaux... à la fin décembre. Dimanche, elle affichait une forme splendide, cintrée dans sa robe Atelier Versace. #jalousie