ÉLECTRO-POP, Avant l'aube, Stefie Shock

Les nuits de Stefie Shock ***

«Le coq se leva et perdit tous ses moyens en voyant que j'étais toujours au poste comme un seul homme, sans avoir dormi», narre Stefie Shock dans les dernières secondes de son cinquième album, venant du coup expliquer le concept de sa pochette.
Ledit animal nous arrive sur Le cowboy chantant, une parenthèse western à la sauce Shock pas déplaisante du tout, qui vient clore cette série de pièces mitonnées la nuit. Les rythmes électro-pop y sont toujours omniprésents, se parant ici et là de teintes funk, disco ou d'accents 80.
Si Avant l'aube laisse place à la légèreté (efficace Coupe de fusil), l'album ne se limite pas aux territoires dansants. La relecture de Everybody Knows de Cohen, que Shock met assez habilement à sa main, en offre la meilleure preuve.
À l'inverse, le détour chez Bashung s'avère beaucoup plus monotone. La voix grave de Stefie Shock n'a jamais eu le registre le plus étendu. Il s'adjoint ici les services de la choriste Amélie Mandeville, qui ajoute une belle souplesse à l'ensemble.