Mercredi dernier, c'était au tour des élèves de l'école des Sentiers de Charlesbourg de découvrir les plaisirs du bénévolat et de l'agriculture dans la région de Lotbinière.

Les «moissonneurs solidaires» célèbrent le temps des récoltes

Être un «moissonneur solidaire», c'est devenir conscient d'où proviennent les aliments qui nous nourrissent tous les jours et savoir que notre travail peut faire la différence chez des milliers de personnes provenant de milieux défavorisés. Depuis 2007, Moisson Québec et Défi Jeunesse Québec invitent des groupes de jeunes à récolter des légumes sur une terre consacrée à différentes banques alimentaires à travers le Québec. Mercredi dernier, c'était au tour des élèves de l'école des Sentiers de Charlesbourg de découvrir les plaisirs du bénévolat et de l'agriculture dans la région de Lotbinière. Carottes, choux, betteraves, poireaux, courgettes, maïs et rutabagas, ces récoltes garantissent un approvisionnement annuel de légumes pour plus de 10 centres de Moisson du Québec. Depuis la première année de production, il y a sept ans, la terre des «moissonneurs solidaires» a produit plus de 1,6 million de kilos de légumes ayant garni la table de familles dans le besoin.
<p>Sur la photo, les enseignantes Annie Gonthier et Catherine Rosa (à gauche) ainsi que Julie Paquet et Josée-Anne Simard (à droite), entourent Esther Lemieux, directrice générale de la CSDN, de même que Léopold Castonguay.</p>
<p>Nataly Rae, de la Fondation communautaire du Grand Québec, et Patricia Leblanc, de la firme Talbot, Olivier, Côté et associés, se sont jointes à Stéphanie Caron et Michel Landry, de SFL Cité de Montcalm, pour le dépôt du premier chèque de la fondation.</p>
Prêter, c'est pas donner!
C'est en reprenant cette phrase souvent utilisée par les enfants que le président de la commission scolaire des Navigateurs (CSDN), Léopold Castonguay, a officiellement inauguré l'école Dominique-Savio, la semaine dernière, près de 25 ans après que les locaux eurent été «prêtés» à la Ville de Lévis. Le bâtiment situé dans le secteur de Saint-Rédempteur n'avait en effet pas accueilli d'élèves depuis 1990. Considérant la croissance démographique que connaît aujourd'hui le territoire, M. Castonguay estime que la reconversion en établissement scolaire tombe à point. Soixante-dix élèves, répartis dans deux classes de préscolaire et deux classes de première année, profitent donc de ces «nouveaux» espaces fraîchement rénovés au coût de 1,2 million $. Sur la photo, les enseignantes Annie Gonthier et Catherine Rosa (à gauche) ainsi que Julie Paquet et Josée-Anne Simard (à droite), entourent Esther Lemieux, directrice générale de la CSDN, de même que M. Castonguay.
Nouvelle demeure pour l'OSL
Fini, les pratiques au Collège de Lévis, l'Orchestre symphonique de Lévis (OSL) a maintenant pignon sur rue à l'église Saint-Joseph! À l'aube de ses 30 ans d'existence, l'OSL dispose donc de nouveaux locaux, qui seront assez grands pour y tenir des concerts et des ateliers tout en poursuivant leur vocation sacrée. La soixantaine de musiciens bénévoles, dont le nombre va grandissant, occuperont les lieux au moins pour les 10 prochaines années. Cette nouvelle demeure, baptisée l'Espace symphonique de Lévis, est le résultat d'un travail soutenu de plusieurs partenaires, dont la Fabrique de la paroisse.
Nouvelle fondation
Le Centre financier SFL Cité de Montcalm dispose maintenant de sa propre fondation dédiée à l'entraide et à la philanthropie dans les régions de Québec et de Trois-Rivières. Ses administrateurs souhaitent ainsi venir en aide aux organismes dont la mission touche le développement social, les enfants, les aînés ou le sport. Il s'agit en fait d'un moyen pour centraliser les montants amassés lors des différentes activités de financement et mieux organiser les dons à la communauté. Géré par la Fondation communautaire du Grand Québec, le fonds dispose déjà d'un montant de 25 581 $ dans ses coffres, recueilli lors de deux tournois de golf s'étant déroulés en juin et en septembre derniers.
Mentions spéciales
* La karatéka Rose Rhéaume, 12 ans, de Donnacona, s'envolera vendredi pour Tarente, en Italie, afin de participer au Championnat mondial de karaté et kickboxing (World Karate & Kickboxing Council), où elle défendra son titre dans cinq catégories. La championne québécoise, qui détient déjà la ceinture noire malgré son jeune âge, s'était classée parmi les cinq meilleures athlètes de moins de 12 ans au Canada lors du dernier championnat à Ottawa en mai dernier. Fait inusité, elle est entraînée par l'Américaine Becca Ross, qui suit les développements de son élève par Skype depuis la Floride, où elle réside.
* La Course à la vie CIBC, qui a réuni plus de 20 000 Québécois à Québec, Montréal et Sherbrooke dimanche, a permis d'amasser un total de 2,1 millions de dollars pour la Fondation du cancer du sein du Québec. La présidente-directrice générale de la Fondation, Francine Cléroux, s'est d'ailleurs réjouie des progrès de la recherche ces dernières 25 années, soulignant que le taux de survie de la maladie est passé de 71 % en 1974 à 88 % en 2008. Quelque 6000 Québécoises reçoivent un diagnostic de cancer du sein en moyenne par année. Mme Cléroux rêve que les avancements de la médecine puissent un jour nous permettre de «vivre dans un monde sans cancer du sein».