Les maîtres de l'Olympe: des dieux et des hommes

Être beau comme un Apollon, naître de la cuisse de Jupiter, manger un repas aphrodisiaque... «Il y a encore beaucoup de références [à l'Antiquité gréco-romaine] dans notre réalité, même après 2000 ans d'histoire. C'est important d'y revenir», croit Michel Côté, directeur général du Musée de la civilisation de Québec (MCQ).
L'institution muséale a pris le taureau par les cornes - à l'image de ce Relief d'une Victoire sacrifiant un taureau rénové avec son aide financière - pour mieux faire connaître cette riche période historique marquée par une mythologie omniprésente et complexe. Le MCQ hébergera jusqu'en mars 2015 une importante sélection de marbres, de bronzes, de vases et de bijoux prêtés par l'Antikensammlung, la collection d'antiquités classiques des Musées d'État de Berlin, en Allemagne.
Le directeur de cette collection, l'une des plus importante au monde, a fait le voyage jusqu'à Québec pour l'inauguration de l'exposition. «Le Canada, comme le Brésil, où nous avons présenté l'exposition pour la première fois, n'a pas de collection significative datant de cette période», a expliqué Andreas Scholl. «Cette exposition vous permettra d'apprivoiser le monde de l'Antiquité classique», a-t-il poursuivi.
À Québec, les visiteurs feront connaissance avec 12 figures principales de la mythologie grecque, dont les noms seront familiers à plusieurs : Zeus, Athéna, Apollon, Poséidon... Lors d'une lente montée vers le sommet de l'Olympe, les poètes Homère et Hésiode les présentent, via un audioguide où figurent les voix des comédiens de Québec Hugues Frenette et Jack Robitaille. Après cette ascension, le visiteur se trouve face à un grand ciel bleu et des pièces rares montrant d'autres personnages gravitant dans l'entourage des dieux, notamment La danseuse, «l'une des pièces les plus prestigieuses de la collection», de l'avis d'Andres Scholl, par sa richesse et la complexité du mouvement du tissu récréé dans le marbre.
D'autres sections de l'exposition permettent de découvrir différents aspects de la culture gréco-romaine et de la relation que les humains entretenaient avec les dieux. Jardins romains, rites et offrandes, sanctuaires... On apprend aussi que les statues aujourd'hui unies étaient à l'époque peintes de couleurs vives. Deux sections sont finalement consacrées aux excès associés à Dionysos, dieu du vin, et au théâtre, dont il est en quelque sorte le père fondateur.
******************
Vous voulez y aller?
Quoi : Les maîtres de l'Olympe. Trésors des collections gréco-romaines de Berlin
Où : Musée de la civilisation
Quand : jusqu'au 15 mars 2015
Info : www.mcq.org