Pauline Marois

Les maires dévoilent leur liste d'épicerie lundi

L'Union des municipalités du Québec dévoile, lundi, dans la capitale, la liste des dossiers prioritaires que ses membres mettent de l'avant pour les élections du 7 avril. Vendredi, la chef péquiste Pauline Marois en recevra copie lorsque sa tournée s'arrêtera à Québec, a annoncé le maire de Montréal, Denis Coderre.
Éric Forest, à la tête du conseil municipal de Rimouski, rendra public ce qu'il est convenu d'appeler la liste d'épicerie du monde municipal. Il sera accompagné d'une dizaine de collègues, dont Régis Labeaume, qui dirige Québec, et M. Coderre, son homologue montréalais.
Dimanche matin, après s'être entretenu privément avec la leader souverainiste, à l'hôtel de ville montréalais, ce dernier a éventé l'information sur le passage de Mme Marois au Sommet sur le monde municipal. «On invite la première ministre au Sommet de l'UMQ, à Québec, vendredi prochain», a-t-il laissé tomber. Les stratèges politiques essaient généralement de garder secret le parcours des caravanes électorales jusqu'à la veille des activités. La tournée de Mme Marois gravite autour de Montréal depuis quelques jours.
Denis Coderre a lancé aux médias que «c'est le début de la semaine municipale», en faisant référence au sommet qu'organise l'UMQ, le 21 mars. Il a insisté qu'avec des édiles d'ailleurs au Québec, son «ami Régis» Labeaume et lui s'uniront au sein d'un front commun pour remettre une liste d'épicerie des municipalités.
Cette semaine, a-t-il poursuivi, Mme Marois «recevra de façon plus spécifique les revendications de Montréal, comme métropole. Et, pour la capitale, mon ami Régis ne sera pas très loin».
Demandes pour Montréal
Pour sa ville, Denis Coderre réclame que le statut de métropole fasse l'objet d'une reconnaissance concrète. Les outils qu'ils réclament ont notamment trait à la fiscalité. Parmi ses demandes, il s'attend aussi à ce que Québec augmente les fonds qu'il consacrera aux célébrations du 375e anniversaire de Montréal, en 2017. Pauline Marois s'est montrée ouverte à l'idée du recouvrement d'une partie de l'autoroute Ville-Marie, au centre-ville. Le financement du transport en commun fait partie des dossiers défendus par le maire.