L'étreinte de Marianne St-Gelais à Charles Hamelin, médaillé d'or du 1500 m en courte piste

Les Jeux de A à Z

Depuis le temps qu'on en parlait, voilà que les Jeux de Sotchi tirent à leur fin. Dimanche, la flamme s'éteint sur la ville olympique, laissant le souvenir d'un événement bien orchestré malgré les craintes redoutées côté sécurité. La couverture des Jeux nous oblige à faire des choix; à suivre des athlètes de près, d'autres du coin de l'oeil; à se déplacer sur certains sites, à ne pas visiter ceux de bobsleigh, de luge ou de curling... De A à Z, voici un aperçu de mes Jeux olympiques.
A comme alphabet cyrillique
Ça fait trois semaines qu'on est en Russie et il est toujours aussi difficile de lire les affiches unilingues russes. Aussi: A comme Alexandre Bilodeau, qui a réussi à défendre avec succès son titre olympique en bosses à l'occasion d'un duel au sommet avec son éventuel successeur, Mikaël Kingsbury.
B comme Ole Einar Bjoerndalen
Le biathlète norvégien est devenu le plus vieux médaillé d'or de l'histoire des Jeux d'hiver à 40 ans et 12 jours. Il est désormais l'athlète masculin le plus titré des Jeux d'hiver avec 13 médailles. Aussi: B comme brouillard, qui s'est également invité à Sotchi, forçant le report de quelques épreuves, notamment en biathlon et en surf des neiges.
C comme controverse
En patinage artistique, il y aurait eu une entente entre les juges russe et américain afin d'empêcher le couple canadien Tessa Virtue et Scott Muir de grimper sur la première marche du podium au terme du programme libre de danse. L'histoire ne le confirme pas, mais la médaille d'or a été décernée aux Américains... devant les Canadiens. Toujours en patinage artistique, le grand Evgeni Plushenko a annoncé sa retraite tout juste avant de patiner le programme court en raison d'un mal au dos.
D comme dislocation
Celle de l'épaule gauche de Marie-Michèle Gagnon, pendant la manche de slalom du super-combiné au début des Jeux. Après une visite chez le médecin, la skieuse de Lac-Etchemin a été en mesure de poursuivre son aventure olympique, qui n'a pas pris la tournure espérée en raison du doute qui s'emparait d'elle au début de ses courses.
E comme l'été aux Jeux... d'hiver
À part un jour ou deux, la température était fort clémente, un soleil de plomb et un ciel d'un bleu éclatant servaient de toile de fond aux Jeux, ma foi très bien organisés malgré les nombreuses critiques des médias étrangers. On nous avait dit que Sotchi était située dans une région tropicale, on en a eu la preuve quand le mercure a atteint 18 °C la fin de semaine dernière. Aussi: E comme égalité, où Suisse et Slovénie ont partagé l'or à la descente féminine, la première de l'histoire en ski alpin.
F comme les farteurs de l'équipe canadienne
Ils n'ont pas livré l'équipement nécessaire à la bande d'Alex Harvey pour rivaliser avec les autres fondeurs venus de Suisse, de Norvège et de Suède. Ces Jeux n'occuperont pas une grande place dans les souvenirs d'Harvey, qui était à la recherche d'un podium, au minimum. «Vingt jours à mettre à la poubelle», résumait le fondeur-vedette de Saint-Ferréol-les-Neiges.
G comme le gardien letton Kristers Gudlevskis
Il est l'auteur de 55 arrêts dans une victoire très serrée de 2-1 du Canada contre la petite formation de la Lettonie dirigée par Ted Nolan, entraîneur-chef des Sabres de Buffalo. Une défaite canadienne aurait été encore plus surprenante que le revers de la Russie contre la Finlande.
H comme hockey
On a eu droit à la finale attendue chez les dames entre le Canada et les États-Unis. Mais chez les hommes, l'élimination précoce de la Russie en quarts de finale a jeté une douche froide sur les camarades, les experts n'hésitant pas à faire le procès de la KHL, d'où venaient plusieurs de leurs joueurs, dont l'ancien Remparts Alexander Radulov.
I comme Iceberg
L'aréna servait de théâtre pour les compétitions de patinage de vitesse sur courte piste, où les Canadiens ont chuté plus souvent qu'à leur tour, notamment les frères Charles et François Hamelin. Le premier a tout de même remporté une médaille d'or, mais il prévoyait rentrer au pays avec quelques-unes.
J comme Gilmore Junio
Le patineur de vitesse canadien a laissé sa place à son coéquipier Denny Morrison au 1000 m sur longue piste. Celui-ci a fait bon usage de la grande générosité de son ami en remportant la médaille d'argent. Morrison allait grimper de nouveau sur le podium du 1500 m grâce à sa troisième position. Aussi: en ski alpin, on attentait Érik Guay, mais c'est plutôt Jan Hudec qui a procuré une première médaille en 20 ans au Canada grâce à sa troisième place au super-G, terminant à égalité avec l'Américain Bode Miller.
K comme Kim Lamarre
Elle aura été la première médaillée de la région de Québec grâce à sa récolte en slopestyle, un sport qui faisait son entrée dans la famille olympique. Sa médaille de bronze est l'une des neuf remportées par l'équipe canadienne de ski acrobatique (quatre d'or, quatre d'argent et une de bronze).
L comme Jean-Philippe Le Guellec
Le biathlète de Val-Bélair s'est imposé avec une cinquième place au sprint de 10 km, ce qui lui a permis de rivaliser avec les grosses pointures de la discipline jusqu'à ce qu'une chute et le bris d'un ski au moment où il était en tête ne l'empêchent de quitter la scène internationale avec un podium individuel.
M comme montagnes de Krasnaïa Poliana
L'endroit où je suis allé le plus souvent en raison de la présence de nombreux athlètes de chez nous dans les épreuves sur neige. J'admets avoir été impressionné par Martin Fourcade, un biathlète français qui repart avec trois médailles, et par Marit Bjoergen, triple médaillée d'or norvégienne en ski de fond.
N comme Néerlandais
Leur domination en patinage de vitesse longue piste aura été totale. Ils ont remporté 23 de leurs 24 médailles dans ce sport. Les Pays-Bas sont déjà dominants à l'anneau, voilà qu'ils songent à envahir la courte piste, où ils comptent déjà une médaille de bronze. Ça promet.
O comme T.J. Oshie
Le joueur de l'équipe américaine de hockey a été utilisé six fois dans l'exercice des tirs de barrage afin de déterminer un vainqueur dans l'excitant match de la ronde préliminaire contre les Russes. Avec quatre réussites, l'attaquant des Blues de St. Louis a procuré la victoire à son pays et a reçu un mot de félicitations de la part d'un certain B. O. en provenance du compte Twitter de la Maison-Blanche.
P comme Marie-Philip Poulin
Elle a marqué le but en or dans la victoire du Canada contre les États-Unis dans un duel au sommet en finale du hockey féminin. Aussi: P comme PyeongChang, la ville de Corée du Sud qui sera l'hôtesse des XXIIIes Jeux d'hiver en 2018. Reste à voir si les joueurs de la LNH y participeront.
Q comme athlètes du Québec
Ils ont complètement dominé la première semaine des Jeux, en remportant cinq des sept premières médailles canadiennes. Au tableau des nations, à moins d'une grande surprise au 50 km de ski de fond aujourd'hui, le Canada n'égalera pas son total de 26 médailles obtenues à Vancouver il y a quatre ans, et ce, malgré le souhait de Marcel Aubut, dont l'accolade au président russe a fait jaser.
R comme revanche de Dominique Maltais
Elle a effacé son mauvais souvenir de 2010 en remportant la médaille d'argent au snowboardcross. Celle-ci s'ajoutait à son souvenir en bronze de 2006. Championne en titre, sa coéquipière Maëlle Ricker n'a pas franchi la ronde des quarts de finale.
S comme soeurs Dufour-Lapointe
Elles ont fait sensation en ouverture des Jeux en grimpant sur le podium des bosses, Justine sur la première marche et Chloé sur la deuxième. Une histoire qui a fait le tour du monde, leur photo où on les voyait main dans la main étant même partagée par Roger Federer, grand joueur de tennis suisse. Leur grande soeur Maxime était aussi à Sotchi dans la même discipline.
T comme Twitter
Le réseau social a explosé de messages en provenance de Sotchi. Que les athlètes, comités nationaux et partisans y partagent leurs impressions, tout à fait d'accord; que les journalistes de partout y affichent leur parti pris, un peu moins. Le tweet des Jeux fut celui de Maxence Parrot, qui avait remis en question le courage de l'Américain Shaun White d'affronter les Canadiens en slopestyle (surf des neiges).
U comme l'Ukrainienne Bogdana Matsotska
À l'instar de quelques compatriotes, elle a quitté la compétition de Sotchi en raison des violences dans son pays entre manifestants et les policiers à Kiev, qui ont fait plusieurs dizaines de morts. L'or du relais féminin et le bronze de Vita Semerenko en biathlon seront un bien mince baume sur cette ancienne république soviétique trop collée sur la Russie, selon l'opposition.
V comme Vladimir Poutine, évidemment
Le président russe a remporté son pari en présentant des Jeux de qualité. Rien n'a vraiment cloché dans cette quinzaine olympique, qui laisse en héritage des équipements sportifs dont la qualité est à la hauteur du prix payé! Il y a aussi Vladislav Tretiak, le légendaire gardien de l'Armée rouge qui a allumé la flamme aux allures de la tour du Stade olympique de Montréal.
W comme Justin Wadsworth
L'entraîneur-chef de l'équipe canadienne de ski de fond a démontré un bel esprit sportif en prêtant un ski à un rival russe pour lui permettre de finir sa course. Un geste dans l'esprit de Pierre de Coubertin, le père des Jeux olympiques. Le coach a cependant été secoué par la débâcle de ses protégés. Aussi: W comme Hayley Wickenheiser. En plus d'avoir porté le drapeau du Canada à la cérémonie d'ouverture, elle a remporté l'or au hockey féminin et été élue à la commission des athlètes du CIO.
X comme Xi Jinping
Le président chinois est l'un des rares chefs d'État à avoir assisté à la cérémonie d'ouverture des Jeux dans la loge de son homologue russe. Parmi les absents notoires, Stephen Harper (Canada), Barack Obama (États-Unis), Angela Merkel (Allemagne) et François Hollande (France).
Y comme Alexei Yashin
Non, l'ancien joueur des Sénateurs d'Ottawa et des Islanders de New York n'a pas effectué un retour au jeu pour la Russie; il dirigeait plutôt l'équipe de hockey féminine de son pays. Cela dit, le président de la Fédération internationale de hockey sur glace a affirmé que le hockey féminin était au programme olympique pour y rester, point à la ligne.
Z comme Zazdorovié (santé!)
Les Jeux tirent à leur fin. Il s'agissait de ma 10e couverture des seigneurs des anneaux, mais l'heure du retour a sonné, l'avion m'attend. Vous me permettrez de prendre une bière locale ou un vin du Krasnodar à votre santé: Zazdorovié!