Chaque poste de travail est équipé d'un moniteur pour les résultats et statistiques et d'un autre moniteur pour suivre les activités sur le terrain ou sur d'autres chaînes de télévision.

Les installations à Augusta à la fine pointe

Jamais, au grand jamais, n'aura-t-on vu des accommodements pour les médias, comme le nouveau centre de presse du Tournoi des maîtres.
Les journalistes attendaient ce moment avec impatience et les membres du club Augusta National étaient plus qu'heureux de nous recevoir. Avec raison. C'est tout simplement à couper le souffle. On savait que ce serait spécial, mais pas autant que ça.
Il faut garder à l'esprit que l'ancien centre de presse comblait toutes les attentes, avec des places réservées pour travailler et tous les services nécessaires. Il a été démoli pour faire plus de place à la circulation des spectateurs.
En entrant dans le nouveau, on se penserait dans un hôtel de grande classe. Les boiseries, la décoration et le majestueux escalier qui mène au deuxième étage donnent un air de grande classe. Les bureaux d'accueil et d'information de chaque côté sont au service des membres des médias. Au premier plancher, on retrouve la salle où sont données les conférences de presse. Ce ne sont plus de simples chaises, mais plutôt des bureaux individuels avec micro pour que tout le monde entende les questions et les réponses. Il y a aussi une place pour les photographes, des vestiaires pour femmes et hommes.
C'est en arrivant au deuxième étage et en franchissant les portes de la salle de presse que les yeux s'écarquillent. En forme d'amphithéâtre, le local est grandiose, les boiseries de l'ameublement sont riches, les espaces pour travailler plus grands que les anciens, les fauteuils sont en cuir et la technologie est du dernier cri. La vue sur l'extérieur donne directement sur le champ d'exercice. On nous assure que les joueurs ne pourront atteindre les vitres, même si ce sont de longs frappeurs.
Défait le tableau manuel de pointage qui était un peu la marque de commerce de l'ancienne salle de presse. Chaque poste de travail est équipé d'un moniteur pour les résultats et statistiques et d'un autre moniteur pour suivre les activités sur le terrain ou sur d'autres chaînes de télévision. En avant de la salle, dans les coins, deux écrans super géants nous apporteront les images de la télévision officielle.
Salle à manger
La salle à manger est digne des grands restaurants, avec une multitude de serveurs et serveuses et de la place pour 160 personnes.
On dit que la construction de la nouvelle bâtisse a commencé dès la fin du Tournoi des maîtres 2016 et qu'il a fallu moins d'un an, en travaillant six mois à raison de 20 heures par jour, pour compléter le tout. La salle de presse peut accueillir 350 membres des médias.
Des joueurs comme Rickie Fowler et Rory McIlroy, qui ont eu l'occasion de visiter la nouvelle construction, n'en revenaient tout simplement pas.
Bousculade attendue au classement
Jordan Spieth aura beaucoup d'ouvrage à faire pour aller chercher un deuxième titre.
Le temps était à l'orage et à la pluie, puis quelques heures de soleil, avant qu'une annonce officielle mentionne l'arrivée d'une tornade, pour cette première journée de la semaine du Tournoi des maîtres. Est-ce un présage de ce qui attend les spectateurs?
Pour tout dire, ça risque de se bousculer au sommet du classement pour l'obtention du veston vert, emblème de la suprématie du premier tournoi majeur de la saison 2017. Il y aura sûrement de grands sourires, mais aussi des pleurs et des grincements de dents.
La grande question que tout le monde se pose est de savoir si Jordan Spieth pourra retrouver sa confiance après sa déconfiture de l'an dernier, alors qu'il avait commis un quadruple boguey au 12e trou, une normale 3. Le principal intéressé est revenu sur les lieux du désastre à quelques occasions et il assure qu'il a vaincu ses démons. À cause de cette malchance, il a vu le championnat du Masters lui échapper au profit de Danny Willet.
Spieth aura beaucoup d'ouvrage à faire pour aller chercher un deuxième titre. Il y a Dustin Johnson qui est en feu par les temps qui courent, lui qui a remporté récemment trois tournois d'affilée sur le circuit de la PGA. Le grand joueur originaire de Myrtle Beach joue du golf inspiré, son jeu est solide et il est toujours en plein contrôle de ses moyens. C'est sûr qu'il est l'un des plus sérieux aspirants au titre de champion.
Les jeunes poussent
Plusieurs joueurs de la nouvelle génération sont capables de se pointer dans le haut du classement. Rory McIlroy demeure toujours parmi les favoris. L'an dernier il a fini pour une troisième fois d'affilée parmi les 10 meilleurs du Tournoi des maîtres. Ce sera sa neuvième participation à Augusta.
En remportant la Classique Honda il y a quelques semaines, Rickie Fowler mettait sous sa ceinture une quatrième victoire sur le circuit de la PGA. Il a gagné le Championnat des joueurs en 2015 et son meilleur classement au Masters a été une cinquième place en 2014.
L'Australien Jason Day s'est payé un aller-retour États-Unis-Australie pour être au chevet de sa mère, malade. En voilà un qui est à la veille de revêtir le veston vert. Il en est à sa septième présence à Augusta et sa meilleure prestation a été un deuxième rang en 2011.