Le réseau de souterrains de l'Université Laval

Les insolites

Le réseau de souterrains de l'Université Laval
Le réseau de souterrains de 10 kilomètres reliant les différents pavillons de l'Université Laval est une bénédiction durant les grands froids d'hiver. Beau temps, mauvais temps, on peut y croiser des étudiants faisant leur jogging. Ces tunnels ont aussi un cachet particulier avec leurs graffitis et fresques colorés et empreints d'humour rappelant les activités étudiantes, associations et comités des différentes facultés. Sans oublier la légendaire portion du tunnel déconseillée aux claustrophobes qui passe sous le grand axe et qui est surnommée le «tuyau de sécheuse» ou «l'oesophage» par les habitués. Ian Bussières
***
La maison de Joe Malone
La maison de Joe Malone
Une jolie maison ancienne. Modeste. Typique du faubourg Saint-Jean-Baptiste. En hiver, le toit en mansarde vous balance la neige sur la tête. Les jours de pluie, l'eau s'enfuit en glougloutant par les gouttières. Seule une petite plaque bleue rappelle celui qui a vécu ici, dans un logement du premier étage. Joe Malone, le Sidney Crosby de son époque. Plusieurs records établis par le joueur prodige des Bulldogs de Québec tiennent toujours, dont celui d'avoir inscrit sept buts durant un match, le 31 janvier 1920. Jean-Simon Gagné
***
Le Disquaire Le Knock-Out
Le Disquaire Le Knock-Out
Il fut un temps, dans les années 90, où les rues Saint-Jean et Saint-Joseph fourmillaient de disquaires indépendants qui pouvaient répondre à tous les goûts musicaux : Le Bunker, Vinyle, Metal Rock, Sanctuaire Punk, tous des établissements qui sont disparus presque en même temps que le disque compact damait le pion au vinyle. Le Knock-Out, ouvert depuis quelques années sur Saint-Joseph, a ramené cet esprit à la sauce des années 2010 avec une une préférence pour le vinyle. Lancé par Roxann Arcand et son mari Jean-Philippe Tremblay, deux vrais connaisseurs de musique underground, ce disquaire a de quoi satisfaire tous les styles : du hipster au metalleux en passant par le rockeur, le punk, l'amateur d'électro, de folk ou de rock garage. Le couple s'est aussi donné comme mission de promouvoir la musique indépendante et locale et présente même des spectacles sur la scène située à l'arrière de l'établissement. Ian Bussières
***
Les chutes du Sault-à-la-Puce
Les chutes du Sault-à-la-Puce
Derrière le karting de Château-Richer se dresse un boisé, dans lequel des sentiers vous conduisent aux chutes du Sault-à-la-Puce. Aucune indication ne vous aidera à les trouver sinon que le son de la rivière. Arrivé à destination, vous pouvez vous risquer à sauter dans les bassins. Ici et là, l'eau a creusé des alcôves dans la roche, lieux idéaux pour les rendez-vous amoureux. Pendant les chaudes journées d'été, une baignade aux chutes du Sault-à-la-Puce saura vous rafraîchir, jusqu'à ce que vos lèvres bleuies vous indiquent qu'il est temps de partir. Gabrielle Thibault-Delorme
***
La rédaction du Soleil
La rédaction du <em>Soleil</em>
Votre quotidien favori scrute, observe, décrit, éclaire, commente la vie à Québec depuis 120 ans. Deuxième étage au coin de Charest et de la Couronne, la salle de rédaction est le centre névralgique de tout ce travail d'équipe, la fourmilière où se concocte chaque jour l'information pour vous renseigner, vous divertir, vous faire pleurer ou rire. Ça ne crie pas : «On tue la une!», on n'est pas dans Scoop. Mais les débats sont toujours animés au sein d'une gang tissée serré. Olivier Bossé