Au rôle d'évaluation, l'immeuble du 103, rue Dalhousie, où s'installera le théâtre jeunesse Les Gros Becs, est évalué à 2,4 millions $.

Les Gros Becs iront à la caserne Dalhousie

Le théâtre jeunesse Les Gros Becs s'installera à la caserne Dalhousie, près du Musée de la civilisation, lorsque Robert Lepage et Ex Machina déménageront leurs pénates dans le nouveau Diamant, a appris Le Soleil. Une délocalisation qui coûtera 15,3 millions $.
Selon nos informations, le gouvernement du Québec a conclu une entente de principe qui prévoit un investissement de 10 millions $ dans le déplacement et l'installation du théâtre spécialisé jeune public. L'annonce doit en être faite jeudi. La Ville de Québec injectera de son côté 850 000 $ pour soutenir Les Gros Becs, qui regroupe six compagnies de théâtre de la capitale. Le reste de la somme devra de toute évidence être déniché par le théâtre jeunesse.
Il n'a pas été possible d'obtenir, mercredi, la ventilation du 15 millions $, et donc de connaître le prix de vente demandé par le propriétaire de la caserne, Ex Machina. Au rôle d'évaluation, l'immeuble du 103, rue Dalhousie est évalué à 2,4 millions $. Les taxes sont de plus de 14 000 $.
Il y a 20 ans, l'ancien poste de pompiers a été cédé à prix modique par la Ville de Québec au plus international de ses créateurs. Des travaux de rénovation de 7,5 millions $, dont les trois quarts ont été assumés par les trois paliers de gouvernement, ont été nécessaires pour installer Ex Machina dans la caserne Dalhousie.
Pas pour demain
L'arrivée des Gros Becs n'est pas pour demain. La caserne ne sera laissée vacante que lorsque le metteur en scène Robert Lepage et sa bande auront pris leurs quartiers au Diamant, à la fin de l'année 2016. Aujourd'hui, le gouvernement Marois confirmera d'ailleurs qu'il a réservé 30 millions $ de fonds publics pour la construction du Diamant, un projet de 60 millions $.
En termes de multiplication des annonces gouvernementales pour un seul et même projet, le théâtre Le Diamant est en train de rivaliser avec le super PEPS. Le Diamant sera un lieu de diffusion et un incubateur à créations à la fine pointe de la technologie.
Tous les investissements du gouvernement du Québec seront pris à même le programme d'aide aux immobilisations du ministère de la Culture.
Les ministres Maka Kotto et Agnès Maltais seront présents à l'annonce jeudi, de même que Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif responsable de la culture à la Ville de Québec. Yves Lacasse, président du Théâtre Les Gros Becs, ainsi que Louise Allaire, directrice générale et artistique de l'organisme, seront aussi sur place, tandis que Robert Lepage sera en communication à partir de Berlin.
Les Gros Becs cherchent depuis plusieurs années à devenir propriétaires d'un nouveau lieu de diffusion au centre-ville. Le théâtre jeunesse loue depuis une douzaine d'années des locaux sur la rue Saint-Jean dans le Vieux-Québec, qui sont mal conçus pour recevoir des enfants : escaliers trop longs, manque de toilettes, absence de débarcadère pour les autobus scolaires...
Dans les plans initiaux, le complexe du Diamant, prévu sous les bretelles de l'autoroute Dufferin-Montmorency, incluait une salle et des locaux pour les Gros Becs. L'idée est tombée à l'eau en 2011 quand le projet du Diamant a été déplacé à la place D'Youville, dans la bâtisse de l'ancien YMCA. L'administration des Gros Becs était toujours à la recherche d'une solution.
Avec Isabelle Houde