Les Generals d'Oshawa ont signé une première conquête de la Coupe Memorial en 25 ans.

Les Generals d'Oshawa, derniers héros du Colisée

Jean Béliveau l'a construit, Guy Lafleur l'a payé, les Nordiques, les Remparts et les pee-wee l'ont fait vibrer, entre autres, mais c'est une équipe de l'Ontario qui a écrit la dernière page de l'histoire du Colisée, dimanche soir, quand les Generals d'Oshawa ont battu les Rockets de Kelowna 2-1 en prolongation pour remporter la 97e Coupe Memorial devant 10 391 spectateurs.
Les Generals, qui misaient sur des centaines de partisans, mettaient ainsi fin à une disette de 25 ans qui remontait à l'époque d'Eric Lindros, célèbre à sa façon dans la Vieille Capitale.
«C'est incroyable pour nos fans. Regardez combien ils sont nombreux à nous appuyer malgré une économie difficile dans notre région. Ils aiment leurs Generals. Je suis tellement heureux pour eux! Nous formions une vraie équipe. En bout de ligne, nous étions la meilleure équipe», a souligné l'entraîneur-chef DJ Smith, émotif.
Anthony Cirelli, avec son deuxième du match, a joué les héros, son but à 1:28 de la quatrième période, mettant fin à un spectacle de qualité pour cet adieu au Colisée, qui avait déjà été le théâtre de grands matchs pendant 66 ans.
«Il est incroyable! Il travaille, il va au filet, il est sans peur. Il a été récompensé», a ajouté Smith à propos de l'auteur du but décisif, un joueur qui n'a jamais été repêché dans l'OHL.
«Je n'ai pas marqué beaucoup de buts dans les séries, alors d'en compter deux dans ce match, ça représente beaucoup pour moi. Je n'ai jamais cessé de travailler et j'ai toujours cru que mon temps viendrait. Je suis reconnaissant que ces buts soient arrivés aujourd'hui. Nous sommes des champions. Nous avons tout gagné. C'est ce que nous venions faire ici», a résumé la première étoile de cette rencontre historique.
Manque d'opportunisme
Les deux meilleures équipes du tournoi s'affrontaient pour le plat principal de ce tournoi. Bien reposés, peut-être même trop, les Generals ont mis du temps à se mettre en marche. Les Rockets sont parvenus à prendre les devants 1-0 en première grâce à Tomas Soustal, mais ils ont aussi raté plusieurs occasions par la suite, notamment en raison de plusieurs arrêts du gardien Ken Appleby, ce qui est revenu les hanter.
«Nous avions le momentum jusqu'à ce qu'ils aient quelques appels de leur côté, mais en même temps, on a eu nos chances, sauf qu'on n'a pas été en mesure d'en profiter. Un autre soir, on aurait peut-être marqué quatre ou cinq buts. Je n'aurais pas pu en demander plus de mes joueurs», a raconté l'entraîneur-chef des Rockets, Dan Lambert.
Leon Draisaitl (Kelowna) a hérité du trophée Stafford-Smythe remis au joueur le plus utile et celui du meilleur compteur. Les autres honneurs individuels ont été décernés à Ken Appleby (gardien, Oshawa) et Alexis Loiseau (esprit sportif, Rimouski). L'équipe d'étoiles était composée des attaquants Michael McCarron et Michael Dal Colle (Oshawa), Nick Merkley (Kelowna), des défenseurs Madison Bowey (Kelowna) et Ryan Graves (Remparts) ainsi que de Appleby devant le filet.
Le rideau est donc tombé au vieil aréna de Limoilou! Avec Kathleen Lavoie