Pierre-Luc Gosselin et Nicholas Savard-L'Herbier, qui forment le duo Les Satiriques, entourent Patrick Lagacé et Jean-Philippe Wauthier, méconnaissable grâce au travail d'un maquilleur d'effets spéciaux.

Les gars des vues: vedettes à contre-emploi

Guy A Lepage dans un film de guerre, Jean-Luc Mongrain dans une intrigue à la Da Vinci Code, Éric Salvail en macho dans un film d'action ou Martin Deschamps en hybride de RoboCop et d'Inspecteur Gadget ne sont que quelques-unes des fantaisies débridées que nous permettrons de voir Les gars des vues.
Pierre-Luc Gosselin et Nicholas Savard-L'Herbier, qui forment le duo Les Satiriques, reçoivent chaque semaine une vedette - acteur, animateur, sportif - à qui ils proposent un rôle inattendu, dans un univers inspiré d'un classique du cinéma.
Le tout débute par une table ronde avec des humoristes de la relève, pour lancer des idées, dont quelques-unes seront montrées dans des sketchs. Puis, un segment making of dans les coulisses et sur le plateau constitue le coeur de l'émission. «Par exemple, on va voir Marilou Wolfe se pratiquer au sabre japonais pour jouer Kill Bill et Charles Lafortune enregistrer une chanson en studio pour son personnage du Grinch», indique Nicholas Savard-L'Herbier, le mordu de son du duo. Pierre-Luc Gosselin s'occupe quant à lui de l'image. «On partage les mêmes référents. On a grandi avec les L'agent fait la farce, les Scary Movies et les films de Mel Brooks», précise-t-il.
Les deux humoristes, qui ne voulaient pas faire de stand-up, ont commencé par présenter des vidéos interactives sur scène avant d'être approchés pour concevoir des numéros d'ouverture à grand déploiement, comme ceux du Gala Artis 2012 et des Bye bye 2011 et 2012.
«Les gens se sont mis à penser qu'on était juste des spécialistes d'effets spéciaux, mais ce n'est pas du tout le cas, on est des réalisateurs-scripteurs-humoristes», précisent les deux complices, très heureux d'avoir leur propre émission, qui compte Louis Morissette parmi ses producteurs.
Chaque émission des Gars des vues se termine sur la présentation du court-métrage de trois minutes qu'ils avaient imaginé pour l'invité. «C'est un montage serré et dynamique, mais il y a un début, un milieu et une fin. On voulait que ça aille droit au but et que les gens puissent les réécouter encore et encore», indique Pierre-Luc Gosselin. Pour chaque invité, ils imaginent aussi un produit-vedette, qui sera présenté lors d'une fausse pub.
Le but: trouver l'ultime anticasting, qui suscitera un effet comique. Par exemple, Patrick Lagacé et Jean-Philippe Wauthier, méconnaissables grâce au travail d'un maquilleur d'effets spéciaux, seront impliqués dans une guerre des races intergalactique (La planète des chats), tandis que Béatrice Picard, Edgar Fruitier, Rita Lafontaine et Marcel Sabourin devront pourchasser des zombies. Les invités ont semblé beaucoup aimer pouvoir se lancer ainsi en milieu inconnu. «On n'aura pas de difficulté à recruter s'il y a une deuxième saison», assurent les concepteurs, qui peuvent se targuer d'avoir reçu les têtes d'affiche de chacun des réseaux.
L'émission est diffusée le vendredi à 19h30 à Télé-Québec.