La capitaine de l'équipe canadienne de rugby à sept, Jennifer Kish (au centre), n'en revenait pas qu'une fillette de six ans veuille s'inspirer d'elle.

Les femmes mènent la charge à Rio

Pour la capitaine de l'équipe canadienne de rugby à sept, Jen Kish, un simple message Twitter illustre à merveille ce que la médaille de bronze de son équipe aux Jeux olympiques pourrait signifier pour les jeunes Canadiennes.
Un père a écrit à Kish que sa fille l'avait pointée à l'écran durant la victoire de lundi face à la Grande-Bretagne en disant : «Papa, je veux être forte comme elle.»
«C'est un grand honneur», a affirmé Kish, mardi. «D'être un modèle et de savoir qu'une jeune fille de six ans veut être comme moi, ça m'inspire à continuer. Je sais que je fais quelque chose de bien pour le sport. Tout ce dont vous avez besoin, c'est un modèle qui vous guidera jusqu'à votre rêve. Je souhaite tout le meilleur à cette petite fille et j'espère qu'elle réalisera ses rêves.»
Et les Canadiennes en ont réalisé plusieurs jusqu'à maintenant à Rio de Janeiro, alors que les cinq médailles du pays ont été récoltées par des athlètes féminines.
«C'est le pouvoir des femmes, n'est-ce pas? a lancé Kish. Je crois qu'en tant que femmes, nous avons quelque chose à prouver. Nous pouvons jouer à un sport dominé par les hommes. Quelqu'un m'a déjà dit que les sports féminins ne faisaient pas vendre et je ne crois pas ça. Les femmes livrent la marchandise, et c'est ce que nous faisons.»
Mis à part le rugby, les Canadiennes ont gagné trois médailles à la piscine et une autre au plongeon. Penny Oleksiak a décroché l'argent au 100 mètres papillon, dimanche, après avoir aidé l'équipe du relais 4 x 100 m à remporter le bronze en finale, samedi.
Inspirer les plus jeunes
L'Ontarienne Kylie Masse a ensuite gagné le bronze au 100 m dos, lundi, quelques heures après le triomphe de l'équipe de rugby féminin dans le match pour l'obtention du bronze.
Mardi, les plongeuses Roseline Filion, de Laval, et Meaghan Benfeito, de Montréal, ont ajouté une médaille de bronze au palmarès canadien à la tour de 10 mètres synchro.
«J'aimerais inspirer les jeunes filles à réaliser leur rêve et à voir grand», a déclaré Masse, qui est âgée de 20 ans. «Ça leur démontre que tout peut arriver et qu'il ne faut jamais douter de soi. Établissez vos objectifs, travaillez fort et ayez du plaisir.»
Outre l'équipe de rugby, l'équipe de basketball féminin et celle de soccer féminin ont aussi impressionné, cette dernière terminant au premier rang de son groupe avec une fiche parfaite de 3-0.
Les femmes représentent environ 60 % de la délégation olympique canadienne, dominant leurs homologues masculins 187 contre 117. Le Canada comptait 157 femmes et 122 hommes aux Jeux de Londres, il y a quatre ans, tandis que le ratio était de 188-146 en faveur des femmes en 2008 à Tokyo.