Maxim Lapierre, des Blues de St. Louis, a toujours la même face et le même comportement sur la patinoire. Il invite les joueurs scientifiques et pacifiques à jeter les gants. Il tourne vite les talons devant les rivaux prêts à l'affronter.

Les fantômes du Centre Bell

Beaucoup de choses traversent l'esprit d'un amateur de hockey pendant le visionnement des matchs éliminatoires de la Ligue nationale de hockey.
Comme bien d'autres, je me suis demandé si les fantômes du vieux Forum n'étaient pas déménagés au Centre Bell pendant la troisième rencontre de la série Canadien-Lightning. Difficile de ne pas se poser des questions à la suite du but refusé à Ryan Callahan et le hors-jeu qui n'en était pas un sur une échappée de Steven Stamkos.
Deux gros jeux qui ont certainement contribué à la troisième victoire du Canadien dans la série. Deux gros jeux qui n'ont toutefois pas influencé l'issue de cette ronde éliminatoire. Quand même! Le Canadien a remporté les deux premiers matchs disputés à Tampa Bay sans les fantômes du Centre Bell.
Pas d'accord avec Ron  Mac-Lean, animateur à The Hockey Night in Canada, qui s'interrogeait sur la pertinence de faire appel à un autre arbitre francophone dans le quatrième match après les événements du troisième affrontement. C'est faire insulte à l'intelligence et au bon jugement des nôtres. 
Ce qui ne veut pas dire que MacLean soit un imbécile. Je le considère toujours comme un personnage très crédible du monde du sport. Et n'oubliez jamais que Kerry Fraser n'était ni francophone, ni Québécois!
Le même Maxim
Maxim Lapierre, des Blues de St. Louis, a toujours la même face et le même comportement sur la patinoire. Il invite les joueurs scientifiques et pacifiques à jeter les gants. Il tourne vite les talons devant les rivaux prêts à l'affronter. En toute honnêteté, je dois admettre qu'il s'acquitte bien de son rôle de centre défensif. L'entraîneur Ken Hitchcock lui fait confiance et n'hésite pas à lui confier des missions importantes. Ce qui ne me le rend pas plus sympathique.
Une vraie tortue
Même s'il s'inscrit très rarement à la feuille de pointage, le vétéran Michal Handzus fait toujours partie de l'alignement des Black-hawks de Chicago. Sans doute le joueur le plus lent de la Ligue nationale, on l'a préféré, plus tôt cette saison, au jeune Brandon Pirri, qui a finalement enfilé 13 buts en 49 matchs à Chicago et en Floride.
Paraît-il que Handzus est responsable en défensive et se positionne bien sur la patinoire. Mieux vaut être sourd que d'entendre ça! Faut qu'il soit bon pas à peu près sans la rondelle pour qu'on l'endure encore. Avant de sauter sur la patinoire pour la rencontre de mercredi soir, il n'avait pas encore marqué un but en 2014.
Que de sottises!
Bien des gens ne devraient pas avoir accès à Twitter ou à Facebook. Ces réseaux sociaux colportent tellement de sottises. Brent Seabrook, des Blackhawks de Chicago, en a mangé toute une après sa mise en échec sur David Backes. Il a été traité de tous les noms.
La Ligue nationale n'avait pas le choix de sévir et le défenseur des Hawks méritait sa suspension. Brent Seabrook n'est ni une brute, ni un cerveau brûlé. Il n'est pas un joueur salaud et ne cherche pas à blesser ses adversaires. Son passé de neuf ans dans la Ligue nationale parle par lui-même.
Triste souvenir
Greg Millen, analyste à The Hockey Night in Canada, me tape sur les nerfs chaque fois qu'il ouvre la bouche. Il me replonge dans les tristes souvenirs de la saison 1989-1990 des Nordiques. Pendant son court séjour à Québec cette année-là, il passait son temps à dire à ses jeunes coéquipiers d'aller jouer ailleurs. Un pisse-vinaigre de la pire espèce!
MacKinnon ou Crosby?
Jeremy Roenick, analyste au réseau NBC, vient de déclarer que Nathan MacKinnon est aussi bon que Sidney Crosby à 18 ans. Les chiffres ne semblent pas accréditer sa théorie.
MacKinnon a récolté 64 points, dont 24 buts, pour terminer au 34e rang des compteurs de la Ligue nationale. Crosby avait recueilli 102 points, dont 39 buts, en 2005-2006, pour finir sixième compteur de la LNH. Le hockey a cependant changé depuis. Sept joueurs avaient récolté 100 points, cette année-là. Seul Crosby a atteint ce plateau, cette saison.